Un journaliste marseillais infiltre l'ultra-droite

On en sait un peu plus sur les militants de l'ultra-droite soupçonnés d'avoir projeté des attentats (notamment contre Jean-Luc Mélenchon.) Un journaliste avait infiltré ce milieu à Marseille. Il nous décrit le profil de ces membres.

Ce mardi, dix personnes de la mouvance d'ultra-droite ont été arrêtées, dont certaines autour de Marseille, pour "association de malfaiteurs terroriste". Elles étaient en lien avec Logan Alexandre Nisin, un ancien militant de l'Action Française Provence arrêté fin juin à Vitrolles. Le journaliste Valentin Pacaud a infiltré ce même groupe pendant quelques mois, avant d'être "découvert" par certains membres
.

Une kiné, des étudiants, un ouvrier...


Le journaliste décrit le groupe comme assez hétéroclite. Certains membres sont ouvriers, d'autres étudiants en droit, ou en formation de kiné, voire lycéens.


Nisin, un type bizarre, pas assez discret


Lorsque Valentin Pacaud enquêtait sur ce groupe, Logan Alexandre Nisin l'avait déjà quitté. Mais le jour de son arrestation, en juin dernier, le journaliste se souvient que tous les membres avaient été appelés à "supprimer numériquement" ce contact de Facebook. Le groupe ne se sentait pas proche de Nisin, décrit comme un type bizarre et qui ne répondait pas aux impératifs de discrétion de l'organisation.

L'enquête de Valentin Pacaud est publiée dans Le Ravi.

Un reportage de Gilles Guerin et Frédéric Renard : 

Un journaliste marseillais indépendant a infiltré un milieu de l'ultra-droite pendant quelques mois.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité