Journée mondiale de lutte contre le Sida : le dépistage primordial

Le 1er décembre marque la journée mondiale de lutte contre le Sida. En période de crise sanitaire, le dépistage reste l’enjeu primordial dans la lutte contre cette épidémie, qui a débuté il y a plus de 40 ans.
Les tests sont gratuits et anonymes
Les tests sont gratuits et anonymes © xavier de torres / MaxPPP
38 millions de personnes vivent dans le monde avec le VIH. En France en 2019, c’est 1.7 millions de nouvelles infections qui ont été recensées. Quarante ans après les tous premiers cas, l’épidémie de VIH est loin d’être terminée. La région Paca est d'ailleurs la 3ème région métropolitaine la plus touchée. 

C’est pourquoi en cette journée mondiale de lutte contre le Sida, les associations continuent de marteler un message : « le dépistage, est primordial », explique Céline Offerlé, de l’association AIDES Marseille.

Selon l’association qui milite depuis 1984 pour les droits des personnes malades, « le budget de la prévention représente 6% des investissements sur le système de santé ».

"40 ans après les premiers cas, la colère des malades reste intacte"

« On ne dépiste pas assez aujourd’hui. La France manque de moyen, et de volonté politique en matière de dépistage et de prévention », ajoute-elle.

« 40 ans après les premiers cas, la colère des malades est intacte », explique Céline Offerlé. Selon elle, le VIH est révélateur d’inégalités sociales. Des discriminations qui touchent les travailleurs du sexe, les usagers de drogues, les personnes en situation de migration, les homosexuels... Ils sont « ostracisés par la société, et sur fond de crise sanitaire, leur situation s’aggrave ».

En 2020, 650.000 tests de moins par rapport à 2019

Car avec l’épidémie de Covid, les dépistages du VIH ont été délaissés. Depuis le premier confinement, c’est d’ailleurs 650 000 tests de moins qui ont été recensés au niveau national par rapport à l’année passée.

Une situation d’autant plus dommageable « que nous avons des traitements qui fonctionnent très bien, tant sur l’espérance de vie que sur la transmission », explique Céline Offerlé.

En résumé, se faire dépister tôt, c’est à la fois avoir un accès rapide aux traitements, et briser ainsi la chaîne de contaminations. Les dépistages sont gratuits et anonymes. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sida santé société