L'ex-entraîneur du Pôle France de gymnastique de Marseille condamné à quatre mois de prison avec sursis pour harcèlement moral

Humiliations, brimades, coups de colère, Pierre Ettel, l'ancien entraîneur du Pôle France de gymnastique de Marseille, a été condamné à quatre mois de prison avec sursis pour harcèlement moral suite à la plainte d'une jeune gymnaste.

Brimades, remarques sur le poids, moqueries. Pierre Ettel, l'ancien entraîneur du Pôle France de gymnastique de Marseille, comparaissait ce jeudi 21 décembre devant le tribunal correctionnel pour harcèlement moral sur mineur. Il écope de quatre mois de prison avec sursis et de 1500 euros d'indemnités à verser à la plaignante.

Iness Ben Rhouma, aujourd'hui étudiante à Science Po, avait intégré le Pôle en 2012, alors qu'elle n'était qu'une enfant, entraînée durant trois ans par Pierre Ettel. La gymnaste avait déposé plainte en 2021, dénonçant des années de "souffrance" mais aussi des séquelles psychologiques, notamment des troubles alimentaires, attestés par une expertise. Une nouvelle expertise psychiatrique a été ordonnée par le tribunal afin d'évaluer l'impact de cette affaire sur la santé mentale de la jeune fille. 

"Un verdict satisfaisant"

Selon l'avocate de la jeune fille, la première démarche d'Iness "était de délier la parole et d'être entendue, dans un dossier compliqué humainement". Anne-Laure Rousset, reconnaît qu'en ce sens "le verdict est satisfaisant", évoquant une "bonne avancée dans la reconstruction de sa cliente". Ni Pierre Ettel, ni son avocat Me Julien Bérenger n’ont souhaité s'exprimer à l'énoncé du jugement.

En mai 2023, le directeur technique du Pôle France de gymnastique était, lui aussi, condamné à six mois de prison avec sursis et 10.000 euros d'amende, pour le harcèlement de trois jeunes gymnastes mineures, évoluant dans cette même structure. Éclaboussé par les scandales et accablé par les problèmes financiers, le Pôle France a été dissous en juin 2023  à un an de l'échéance olympique Paris 2024.