Tennis : à Marseille, l'Open 13 s'adapte au huis clos avec des spectateurs en plastique

Publié le Mis à jour le

Ils sont mille. Mille spectateurs sur le court central de l’Open 13. Ils sont sages comme des images. Et pour cause, ils sont en plastique. Ces spectateurs remplissent deux loges du tournoi à huis clos entre le 8 et le 14 mars. Et leur présence fait du bien aux joueurs. 

"Comment remplir le stade si on se retrouve à huis clos ? ", l’équipe de l’Open 13 se pose la question dès le mois de juin. En Allemagne, un match de foot se joue devant des photos de spectateurs dans les gradins. "Nous sommes partis sur cette idée", décrit Brune Caujolle, responsable Grand public de l’Open 13.

Le 11 février, un jeu est lancé par le conseil départemental 13, principal partenaire du tournoi. Les candidats doivent envoyer leur nom, une photo et l’autorisation de devenir spectateur immobile.

Par conséquent, toute l'équipe du tournoi se prête au jeu. Un tri écarte les photos floues ou trop lointaines. Les mille sélectionnés sont imprimés sur du plastique rigide, découpés et livrés avec un support. Les adultes font 90 centimètres de haut et les enfants 80 centimètres.

Le coût de l’opération restera confidentiel. Elle n’a rien coûté aux participants, contrairement à d’autres initiatives.

"On avait peur que ce soit kitsch, mais en fait ça rend bien", se réjouit Brune Caujolle, "on aurait même pu remplir tous les gradins". Les joueurs apprécient aussi. Stefano Travaglia et Pierre-Hugues Herbert ont posté des stories en disant à leur public " Vous nous manquez ".

Alors ces silhouettes sont très réalistes, mais silencieuses. Des sons d’applaudissement pourraient surgir avant la fin du tournoi lorsque les joueurs entrent sur le terrain. Ce sera tout, car certains joueurs n'apprécient pas les faux applaudissements pendant le match.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité