La pêche d'oursins en Méditerranée réduite de moitié pour éviter leur disparition

Face à l'urgence de protéger les oursins en Méditerranée française, les autorités ont pris des mesures drastiques pour enrayer la diminution alarmante de cette espèce marine emblématique.

Face à un risque croissant de disparition des oursins en Méditerranée française, les autorités ont récemment pris des mesures drastiques pour protéger cette espèce marine vulnérable. Dans un arrêté daté du 29 septembre, la Direction interrégionale de la mer Méditerranée a annoncé une réduction de moitié de la pêche dans le sud de la France, touchant à la fois la période et les volumes autorisés.

Un risque imminent de disparition de l'oursin comestible

La décision des autorités est une réponse à la forte raréfaction de la ressource en oursins qui sévit sur l'ensemble des départements littoraux de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur au cours des trois dernières années. Selon les experts, il existe un risque imminent de disparition de l'oursin comestible dans cette région.

Pour tenter de préserver cette espèce emblématique de la Méditerranée, la Direction interrégionale de la mer Méditerranée a décidé de mettre en place une série de mesures strictes. Au cours des trois prochaines saisons de pêche, la période d'ouverture de la pêche aux oursins sera limitée de mi-décembre à fin février dans les Bouches-du-Rhône et le Var, et jusqu'au 15 avril dans les Alpes-Maritimes. Auparavant, cette période s'étendait du 1ᵉʳ novembre au 15 avril. En ce qui concerne les pêcheurs amateurs, leur quota de prélèvement d'oursins sera réduit de quatre à deux douzaines par pêcheur.

Ces mesures draconiennes reposent sur les résultats de nombreuses études scientifiques qui alertent sur le risque imminent de disparition de l'oursin comestible. Les rapports du parc marin de la Côte Bleue, du parc national de Port-Cros et du projet Medfish ont tous contribué à la prise de décision des autorités.

Une baisse des densités d'oursins

La diminution de la ressource en oursins est un phénomène qui affecte l'ensemble de la Méditerranée française depuis 2017. Par exemple, dans la région de Marseille, les densités d'oursins sont passées de 2 à 2,5 individus par mètre carré à seulement 1,5/m2, comme l'a souligné Marie Bravo-Monin, directrice du parc marin de la Côte Bleue, lors d'une interview accordée à l'AFP en mars.

Il est à noter que ces mesures ont été réclamées non seulement par les autorités, mais également par les pêcheurs professionnels eux-mêmes. La diminution de la ressource en oursins est due à plusieurs facteurs, notamment la surpêche et le braconnage, l'augmentation de la température de l'eau, ainsi que les changements dans le plancton, qui affectent les larves d'oursins, comme le soulignent les scientifiques.

Il reste à voir si ces mesures de conservation porteront leurs fruits, car de nombreuses options étaient envisagées pour préserver l'oursin, notamment des moratoires de plusieurs années, des quotas, un raccourcissement du calendrier de pêche ou la mise en jachère de zones spécifiques. La protection de l'oursin est une préoccupation majeure pour les écosystèmes marins de la Méditerranée française et ces mesures sont une première étape importante pour garantir sa survie à long terme.

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité