Lutte contre la Covid-19 : une colonne de marins-pompiers marseillais en route pour la Moselle

Onze militaires de la colonne mobile d'intervention biologique doivent mener des analyses pour mesurer la circulation du virus en Moselle. La situation dans ce département inquiète les autorités après une flambée du nombre de malades affectés par les variants du coronavirus.

© Max PPP/SPEICH Frédéric

Ils ont pris la route à 6h30 ce dimanche matin et ne devraient pas arriver en Moselle avant la fin de journée. Onze Marins-Pompiers ont été appelés à la rescousse pour établir une cartographie de la circulation du virus dans le département, en collaboration avec les sapeurs-pompiers mosellans.

"On exporte le modèle marseillais en Moselle", se réjouit le lieutenant Maxime, chargé de la communication pour les marins-pompiers. Les militaires vont en effet mettre en pratique leur méthode qui a déjà fait ses preuves pour la surveillance de l'évolution du virus à Marseille : les analyses des eaux usées. Le virus étant présent dans les selles même si la personne infectée est asymptomatique, cette méthode permet de prévenir les clusters. Les Marins-Pompiers prélèvent ainsi régulièrement les eaux usées des écoles et des maisons de retraites.

Les Marins-Pompiers effectuent chaque semaine plus de 200 prélèvements des eaux usées de Marseille.
Les Marins-Pompiers effectuent chaque semaine plus de 200 prélèvements des eaux usées de Marseille. © Xavier Schuffenecker / FTV

La technique, mise au point dès cet été, permet aussi de révéler la présence du virus quartier par quartier en faisant des prélèvements directement dans les égoûts. Début février, elle a permis de mettre en évidence une explosition du nombre de cas dans les quartiers les plus défavorisés de marseille, les 3e, 15e et 16e arrondissements. 

Les Marins-pompiers disposent aussi d'outils qui permettent d'évaluer la part des variants présents dans les eaux usées infectées.

Des compétences reconnues au plus haut sommet de l'Etat, puisque les Marins-Pompiers ont été missionnés en Moselle par le centre interministériel de crise (CIC) dirigé par le ministère de l'intérieur. Dans ce département, la situation est préoccupante. Malgré une flambé du nombre de malades infectés par les différents variants du virus, le gouvernement ne souhaite pas pour l'instant renforcer les mesures sanitaires. La priorité reste la vaccination et l'isolement des malades.

Dès lors que les chaines de contamination sont isolées, dès lors que les personnes potentiellement contagieuses sont mises à l’abri et isolées chez elles (...) nous tenons le bon bout

Olivier Véran, Ministre de la santé

La méthode marseillaise complète la panoplie des autorités pour surveiller la situation sanitaire en Moselle. "C'est une réussite pour nous et une petite fierté, notre expertise est reconnue", se réjouit le lieutenant Maxime. "Et si en plus on peut aider nos collègues mosellans..." Les Marins-Pompiers marseillais seront sur le terrain dès lundi matin pour au minimum une semaine.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pompiers faits divers coronavirus/covid-19 santé société