Les Marseillais toujours mobilisés autour des vestiges de la Corderie

Ils veulent sauvegarder leur carrière antique et le crient haut et fort. Pour ça, ils ont choisi les couleurs blanches et bleues, les couleurs du drapeau grec ! Les défenseurs des vestiges de la Corderie, à Marseille, organisent deux manifestations cette semaine. 

La cause va bien au-delà du quartier d'Endoume. Entre les politiques mobilisés et les Marseillais qui rejoignent peu à peu le mouvement, on peut dire que la mobilisation gonfle. Un rassemblement était organisé devant le Ministère de la Culture ce lundi à Paris. 

Voici le calendrier des manifestations des vestiges de la Corderie :
- Jeudi 24 août à 18 heures : rassemblement place Joseph Etienne, quartier Endoume
- Mardi 29 août à midi : rassemblement devant les locaux de Vinci, à Aix-en-Provence, 7 route de Galice
- Jeudi 31 août : réunion à la Préfecture avec tous les protagonistes


Pour manifester son soutien au site antique, un nouveau signe est proposé : les couleurs blanches et bleues accrochées aux fenêtres, par exemple. Blanc et bleu comme la ville de Marseille. Ou plutôt blanc et bleu comme le drapeau grec. 

Rappelons que ce site est une carrière exploitée par les Grecs il y a 2600 ans pour fabriquer, entre autres, des sarcophages. Mis à jour par les archéologues au printemps dernier, les vestiges doivent "cohabiter" avec un immeuble construit pas la société Vinci. Mais des habitants s'y opposent fermement. Le 2 août, ils bloquent l'accès au terrain à une pelleteuse. Depuis, le chantier est gelé.