Marseille : 17 personnes mises en examen suite au démantèlement d'un vaste réseau de trafic de stupéfiants

Suite à une opération policière menée mardi dans la cité de la Savine (15e), la procureure de Marseille a annoncé la mise en examen de 17 personnes interpellées. Il s'agissait de l'un des plus importants trafics de stupéfiants de la ville, avec plus de 450 kilos de cannabis saisis. 

465 kilos de résine de cannabis, plus de 308.000 euros en liquide, des vêtements de luxe et plusieurs armes : c'est ce qu'ont saisi les policiers mobilisés à la Savine (15e), après un vaste coup de filet qui a eu lieu mardi 9 mars dans cette cité des quartiers populaires du nord de la ville. 

Le parquet de Marseille a annoncé dimanche que 17 des 19 personnes interpellées lors de cette opération avaient été déferrées puis mises en examen. 11 gérants et "nourrices" du réseau, chargées de stocker les stupéfiants, ont été placés en détention provisoire. Cinq prête-noms et conjointes des trafiquants sont quant à eux placés sous contrôle judiciaire. 

Après une année d'enquête et sur commission rogatoire d'un juge d'instruction, 250 CRS, officiers du RAID ou enquêteurs de l'Ofast, antenne chargée de la lutte contre les trafics de stupéfiants, ont mis à jour ce vaste réseau de revente très organisé. 

La procureure de Marseille, Dominique Laurens, fait état d'un "sentiment d’impunité et de toute puissance" de ce réseau. Sur l'un des bâtiments de la Savine, les trafiquants avaient placardé le message suivant :

"ALERTE : Toutes personnes qui souhaite ou envisage de coopérer avec la police [sic], sachez que nous le saurons et nous nuirons à votre vie [...] Nous vivons avec vous tous les jours, eux [ne] sont que de passage".

Cannabis et vêtements de luxe

Toutes les strates du trafic ont été identifiées, et les lieux de stockage des trafiquants ont été découverts dans la foulée. Les enquêteurs y ont saisi de grandes quantités de drogue, avec plus de 460 kilos de résine et d'herbe de cannabis, ainsi qu'un kilo de cocaine.

Ils y ont aussi mis à jour pour plus de 308.000 euros en liquide, près de 70.000 euros de vêtements de luxe, ainsi qu'un fusil à pompe et deux armes de poing. 

Selon les derniers chiffres policiers, Marseille compterait 156 points de deal, dont certains accueilleraient jusqu'à 2000 clients par jour, pour un chiffre d'affaire quotidien pouvant atteindre les 75.000 euros.

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, en visite à Marseille fin février a annoncé des renforts policiers pour mener la lutte contre ces trafics.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité