Marseille : 6000 km à pieds pour faire reconnaître la fibromyalgie

Souffrant de douleurs dans tout le corps, Violette Duval terminera à Marseille un périple de 6000 km à pieds pour faire reconnaître sa maladie : la fibromyalgie. Un mal dont souffrent en France deux millions de personnes... et dont on ne connaît toujours pas les causes.

Violette Duval et sa poussette
Violette Duval et sa poussette © V. Duval
Elle est devenue globe trotter par hasard...  Atteinte d'une maladie encore mal connue en France, la fibromyalgie qui provoque des douleurs incessantes dans tout le corps, Violette Duval, 35 ans, a décidé de bouger tout le temps.... pour avoir moins mal.

Je ne peux pas rester assise longtemps, cela est trop douloureux. En revanche marcher, être au chaud me fait du bien

raconte la jeune Normande qui a choisi Marseille comme ville d'adoption. Lieu plus chaud et moins humide...

C'est de là qu'elle a bâti son projet d'un parcours de 6000 km le long du littoral français, portugais et espagnol. Avec une poussette pour transporter ses affaires.
Partie de Normandie il y a presqu'un an, elle approche de la fin de son périple, prévu le 4 avril à Marseille.

Amoureuse des mers et des océans, Violette a choisi de marcher au bord de l'eau. Parfois, elle a dû s'éloigner en raison de l'absence de pistes cyclables. Car sa poussette est volumineuse. Elle contient toutes ses affaires de voyage.
Ce lundi, la Normande atteindra le col de Bagnuls en Espagne. Elle rejoinda le territoire français de nouveau en milieu de semaine prochaine. Des amis, des sympathisants doivent la rejoindre pour marcher avec elle durant une étape ou deux. 

Son action en faveur de la maladie en sera plus visible. Car c'est son objectif. Faire reconnaître la maladie invisible de la fibromyalgie.
 

Une maladie non reconnue en France


C'est à l'âge de 14 ans que sont apparus chez la jeune normande les premiers symptômes de la fibromyalgie.

La jeune Violette découvre des douleurs intenses qui assaillent son corps, ses mains, ses pieds. Elle souffre de maux de tête. A du mal à dormir. 

C'est handicapant, invalidant, ça ne se voit pas

raconte-t-elle. Avoir une vie comme les autres devient un vrai parcours du combattant.

Plus tard, lors d'une crise douloureuse encore plus intense, Violette Duval perdra son emploi d'auditrice comptable, licenciée pour inaptitude. Elle n'a alors que 25 ans. 

"La sécurité sociale ne reconnaît pas la fibromyalgie comme maladie", explique la marcheuse..

Malgré nos douleurs, les examens radiologiques ne montrent rien, aucune trace d'inflammation ou autre... 

L'OMS a pourtant reconnu la fibromyalgie comme maladie à part entière depuis 2006.  Mais personne n'en connaît encore les causes.

"Et il y a peu de recherche à ce sujet", explique Violette Duval. "En attendant, les malades en France s'entendent dire "c'est dans votre tête", et on leur donne des anti-dépresseurs. Cela va plutôt dans l'autre sens.

Face à ces douleurs insupportables, beaucoup finissent en dépression. Certains même se suicident.

La jeune femme milite pour "qu'une véritable politique nationale accompagne la recherche et les traitements de la fibromyalgie". Car elle concerne un nombre important de personnes : deux millions de patients en France. Et 3% de la population mondiale en est atteint.

Le 4 avril prochain, elle arrivera à Marseille, sur le Vieux-Port à 16 heures. Sans doute accompagnée d'une multitude d'amis et de sympathisants venus la soutenir.
Son plus grand souhait est de rencontrer le ministre de la santé pour lui exprimer toute sa motivation de faire reconnaître la fibromyalgie comme maladie à part entière.

Car elle en est sûre, "pas de recherche sans reconnaissance officielle". C'est tout le sens qu'elle a donné à son exploit.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
solidarité société exploit