Marseille : aides alimentaires pendant le mois du ramadan

Plusieurs associations bénévoles organisent des journées de distribution alimentaire dans la ville pour aider les personnes dans le besoin à se nourrir le soir pour la rupture du jeûne.

900 colis alimentaires distribués le premier jour du Ramadan
900 colis alimentaires distribués le premier jour du Ramadan © Cédric G

Voilà une semaine que le mois du ramadan a débuté. Période sacrée pour les musulmans. Ils jeûnent de l'aube jusqu'au coucher du soleil.
Plusieurs associations solidaires ont décidé de venir en aide aux plus démunis durant cette période.

« Le premier week-end du ramadan, notre association a distribué entre 800 et 1 000 repas chauds sur trois jours. Et 900 colis alimentaires à Marseille et ses alentours », explique Cédric G, le président de l'Association Humanitaire de Secours aux Affligés.

Créé en 2013, au départ spécialisée dans les maraudes et la distribution de couvertures pour les sans-abris en hiver, cette association a ensuite diversifié ses actions de solidarité, l'élargissant aux distributions alimentaires.

Ces actions de solidarité se multiplient durant ce mois de ramadan puisque chaque association prévoit plusieurs jours de distribution par semaine.

« Notre association réalise toutes sortes d'actions de solidarité tous les jours en ce moment. Parfois des gens apportent leurs congélateurs ou leur gazinière chez des familles pour qu'elles puissent cuisiner », déclare Salim Hacene Bladi, à la fois imam d'une mosquée dans le 3ème arrondissement de Marseille et président de l'association Solidarité Fraternité et Paix.

La chorba, la fameuse soupe traditionnelle pour le ramadan
La chorba, la fameuse soupe traditionnelle pour le ramadan © P Deliss/MaxPPP

Des repas variés

« Les repas chauds sont toujours composés de chorba (soupe traditionnelle d'Algérie et de Tunisie) avec de la viande. Le deuxième plat varie. En général, ce sont des haricots, des pâtes ou des lentilles. On ajoute des dattes, du lait, une baguette de pain et des fruits » précise Hacene Bladi.
Ce sont bien sûr souvent les mêmes plats qui reviennent. Certaines spécialités maghrébines ou orientales sont très appréciés des bénéficiaires telles que la kesra (pain à semoule originaire de l'est de l'Algérie) ou les boreks (plat entrée orientale).

Des mets gourmets concoctés par des cuisinières bénévoles « La première semaine de Ramadan, on a distribué 900 repas chauds sur trois jours. Quatre cuisinières se sont relayées en cuisine pour préparer ces énormes quantités de nourriture », se félicite Sabrina Cheballah, trésorière de l’association Maraudes du Cœur Marseille.

Pour elle, le plus important, c'est que les personnes démunies puissent manger de la viande deux fois par semaine. "On veut que pour ces deux jours de la semaine, ils mangent comme nous » explique-t-elle

Des distributions mobiles

« On s'occupe de quelques familles, des chibanis (des maghrébins à la retraite et en situation précaire), des personnes isolées. On a leurs coordonnées. On a mis en place 10 livreurs bénévoles. Ils les apportent aux bénéficiaires », Raconte Sabrina Cheballah.

Avant la crise sanitaire, la majorité des distributions de l'association Maraudes du Cœur Marseille se faisait à un point fixe. Avec les restrictions gouvernementales, les responsables ont dû modifier leurs habitudes, ils vont eux-mêmes au-devant des bénéficiaires. Pendant ce Ramadan, ils distribuent de la nourriture dans presque tous les arrondissements de la cité phocéenne.

L'association Solidarité Fraternité et Paix, a aussi choisi la distribution mobile mais pour d'autres raisons « Les personnes qui n'arrivent pas à se déplacer, on se rend chez elles pour leur donner des produits alimentaires ou autres ressources », témoigne l'imam Salim Hacene Bladi.

Enfin, l'Association Secours aux Affligés a stoppé également  les distributions à des points fixes. 
«Depuis la pandémie du coronavirus, on évite les rassemblements de personnes dans un même lieu. Donc, des livreurs bénévoles se rendent directement chez les nécessiteux ». Ajoute Cécric G.

Des baklava, les fameux petits gâteaux au miel
Des baklava, les fameux petits gâteaux au miel © Mustafa Kaya/MaxPPP

L'esprit du partage

Le Ramadan est traditionnellement marqué par le partage pour les Musulmans. C'est pourquoi ils multiplient ces actions de générosité. 

« C'est un mois de partage. Beaucoup de gens dans le besoin ont eu peur de ne pas passer un bon Ramadan. On a reçu énormément de demandes de la part des bénéficiaires ces derniers mois », constate Cédric G.

« Cette année notre distribution alimentaire est intense. C'est vraiment spécial, poursuit-il, les bénéficiaires sont des personnes âgées, des femmes, des hommes et même des enfants. Il y a des visages qu'on n'avait jamais vu avant », déclare Hacene Bladi ne cachant pas son inquiétude.

Ce constat d'une précarité de plus en plus frappante à Marseille, Sabrina Cheballah l'a aussi constaté «Cela fait deux ou trois ans qu'il y a beaucoup plus de familles dans le besoin ».

Le mois de Ramadan dure 29 ou 30 jours. Il se finira aux alentours du 12 mai prochain.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
paca ramadan religion société solidarité alimentation