Présidentielle 2022. Antoine Baudino, l'assistant parlementaire du sénateur ex-RN Stéphane Ravier poursuivi pour violences à Marseille

Publié le Mis à jour le
Écrit par Annie Vergnenègre (avec AFP)

L'attaché parlementaire du sénateur ex-RN des Bouches-du-Rhône, Antoine Baudino, est accusé de violences par un militant lepeniste en marge d'une réunion publique de Stéphane Ravier en février à Marseille.

Fidèle de Stéphane Ravier qu'il a suivi dans le camp d'Eric Zemmour fin février, Antoine Baudino devait comparaître ce vendredi 9 mai devant le tribunal de police de Marseille pour des "violences volontaires" commises à l'encontre d'Enzo Alias, délégué national et départemental du mouvement des "Jeunes avec Marine". 

Enzo Alias accuse Antoine Baudino de lui avoir asséné un violent coup de tête, photo à l'appui, postée sur les réseaux sociaux. 

Les faits se sont produits le 10 février devant la permanence marseillaise du seul sénateur du Rassemblement national.

Stéphane Ravier y annonçait à quelque 150 militants présents qu'il se retirait "de toutes les instances parisiennes" du parti d'extrême droite, après un conflit avec un conseiller de Marine Le Pen.

Une annonce suivie trois jours plus tard, par celle de son ralliement officiel à Eric Zemmour. 

Tensions autour des défections

Arrivé à la réunion publique, Enzo Alias n'aurait "même pas eu le temps de dire quoi que ce soit" qu'immédiatement Antoine Baudino lui aurait demandé ce qu'il faisait là, a-t-il affirmé à l'AFP jeudi: "Je réponds "écoute, je fais ce que je veux, je suis sur la voie publique", et là il m'a mis un coup de tête directement".

L'altercation musclée entre deux anciens alliés est intervenue après de vifs échanges sur Twitter en lien avec le changement de camp de Stéphane Ravier.

Dans le sillage de ce dernier, Antoine Baudino a rejoint fin février le parti d'Eric Zemmour Reconquête! dont il est devenu le coordinateur pour les Bouches-du-Rhône. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité