• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Pollution dans les Bouches-du-Rhône, la circulation différenciée maintenue à Marseille

Conséquence de la pollution à l'ozone dans les Bouches-du-Rhône, la circulation différenciée est maintenue à Marseille. / © ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
Conséquence de la pollution à l'ozone dans les Bouches-du-Rhône, la circulation différenciée est maintenue à Marseille. / © ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

La circulation différenciée et les limitations de vitesses ont été prolongées à Marseille jusqu'à lundi matin, fin du week-end de grands départs, le pic de pollution à l'ozone devant persister selon les prévisions, a annoncé mercredi la préfecture.

Par LB avec AFP

La qualité de l'air est toujours aussi mauvaise. "L'épisode de pollution de l'air à l'ozone qui touche le département des Bouches-du-Rhône est d'une ampleur exceptionnelle et s'inscrit dans la durée", souligne la préfecture, qui a décidé mercredi de prolonger l'alerte de niveau 2 "au moins jusqu'à ce lundi 8 juillet 06h".

La circulation différenciée est également maintenue. Dans un périmètre englobant le centre de Marseille, seuls les véhicules dotés des vignettes Crit'air 1 à 3 pourront circuler, précise la préfecture.

Mise en oeuvre pour la première fois à Marseille depuis le début de l'épisode de pollution, cette mesure reste toutefois "pédagogique". Aucun PV n'est dressé, et les véhicules contrevenants ne sont pas immobilisés.

3.435 PV depuis le début de l'épisode pollution

Les autres mesures destinées à faire baisser la pollution sont également reconduites : raccordement électrique si possible des navires à quai, stationnement gratuit pour les résidents marseillais, vitesses réduites de 20 km/h dans tout le département. Là en revanche, la mesure a conduit à dresser 3.435 PV depuis le début de l'épisode.

Favorisé par les températures caniculaires, l'épisode de pollution à l'ozone a conduit à placer les Bouches-du-Rhône et le Vaucluse en alerte de niveau 1 depuis le 25 juin, et de niveau 2 depuis le 27 juin. Cette alerte a été étendue le surlendemain au Var, aux Alpes-Maritimes et aux Alpes-de-Haute-Provence.
"Cet épisode est assez long", et devrait perdurer en raison de conditions anticycloniques et ensoleillées, a expliqué Dominique Robin, directeur d'Atmosud, l'organisme qui contrôle la qualité de l'air. De précédents épisodes de pollution à l'ozone dans le sud-est avaient duré trois semaines en 2003, et 12 jours l'an dernier.

A lire aussi

Sur le même sujet

Label Tourisme et Handicap, état des lieux.

Les + Lus