Marseille : Clara Luciani chante avec les soignantes de La Maison des femmes victimes de violences

Publié le Mis à jour le
Écrit par Louise Beliaeff .

Clara Luciani était à Marseille lundi pour inaugurer les futurs locaux de La Maison des femmes dont elle est la marraine. L'artiste a interprété "La Grenade" avec les soignantes, un morceau fort à propos.

Tout savoir sur la course Marseille-Cassis : Course Marseille-Cassis 2022

Des femmes à l'unisson. "Aujourd’hui j’ai décidé de vous chanter une chanson très importante pour moi parce qu’elle signe le commencement de mon engagement avec les femmes". Assise sur une estrade avec sa guitare, Clara Luciani commence à jouer les premiers accords de "La Grenade".

Autour d'elle, agenouillées, les soignantes de La Maison des femmes en blouse blanche accompagnent la chanteuse sur le refrain. Quelques instants d'émotion dans les futurs locaux de La Maison des femmes à Marseille.

Lundi 26 septembre, Clara Luciani est venue inaugurer ce lieu d'accueil et d'écoute pour les femmes victimes de violences conjugales financé par les collectivités locales. Elle en est la marraine et l'ambassadrice. 

"C’est une cause qui me tient particulièrement à cœur, ça faisait plusieurs années que c’était le centre de mes chansons et je me disais : ‘bon c’est bien de faire des chansons mais qu’est-ce que je peux faire de plus ?' (…) Ca faisait sens pour moi de m’engager en plus de ça dans la ville de Marseille, une ville tellement chère à mon cœur. (...) C'est un jour très émouvant pour moi", a-t-elle déclaré au micro du journaliste de la rédaction de France 3 Paca Jean-François Giorgetti.

La chanteuse originaire de Martigues s'était déjà rendue à Marseille dans les futurs locaux, à l'hôpital de La Conception, pour signifier son engagement auprès des femmes en janvier dernier.

A l'occasion de la sortie de son single "Cœur", qui évoque les violences conjugales, en août dernier, Clara Luciani a sorti également un 45 tours dont les recettes sont reversées à La Maison des Femmes. "C'était vraiment important pour moi de mettre en place une action concrète pour les soutenir", explique la chanteuse sur Instagram.

"On va faire bouger les choses, même si c’est lent"

La Maison des femmes à Marseille est une pierre apportée à l'édifice. Mais le combat est long. La France accuse un retard dans ce domaine vis-à-vis de ses voisins européens, notamment par rapport à l’Espagne. 

"La justice espagnole condamne deux fois plus que les juridictions françaises les hommes qui commettent des violences conjugales", témoignait sur Franceinfo Anne Bouillon, avocate au barreau de Nantes et spécialiste du sujet en octobre dernier.

En 2006, Amnesty International publiait déjà un rapport fourni sur le sujet, "un signal d’alarme adressé à la société et un appel à la responsabilité de l’État."

Des signaux forts ont été donnés en France depuis, notamment avec le Grenelle des violences conjugales en 2019. Mais les femmes meurent toujours sous les coups de leurs conjoints. 122 femmes ont été victimes de féminicides en 2021, plus qu'en 2020.

"Je trouve que tout se fait très lentement, en revanche je suis d’un naturel positif et j’ai envie de plutôt regarder les changements, même s’ils se font petit à petit, a réagi Clara Luciani. Avec toute cette énergie, toutes ces femmes merveilleuses, on va faire bouger les choses, même si c’est lent, même si c’est long".

Chaque année, 400 femmes victimes de violences conjugales sont hospitalisées au sein de l'Assistance publique des hôpitaux de Marseille (AP-HM), dont environ 80 mineures. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité