• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Marseille : le Cloître, nouveau Pôle d'innovation sociale et économique

Le Cloître, dans le 13e arrondissement de Marseille.
Le Cloître, dans le 13e arrondissement de Marseille.

Les Apprentis d'Auteuil se sont associés avec des groupes et des entrepreneurs sociaux pour créer le Cloître, un Pôle de l'innovation sociale et économique dans les quartiers nord de Marseille. 

 

Par Ghislaine Milliet

Ancienne propriété de la Fondation des Apprentis d'Auteuil, l'ancien Cloître Saint-François de Sales situé dans le 13e arrondissement de Marseille a fait peau neuve, avec un projet de partenariat.

L'association s'est associée à des grandes entreprises, et quelques entrepreneurs sociaux pour créer un lieu d'innovation sociale, économique et environnementale, le Cloître.

Plus de 4000 m2 de l'ancien couvent et de son cloître ont été magnifiquement restaurés pour accueillir une dizaine d'entreprises et de services accès sur l'entreprenariat social. 

Elles sont tenues de recevoir les jeunes en apprentissage, suivis par la Fondation des apprentis d'Auteuil. Et de les accompagner dans leurs parcours professionnels.

Les entreprises déjà installées travaillent dans les secteurs de la restauration (Le Jardin du Cloître, Minakouk), du numérique (Simplon), de l'agriculture (Le Paysan urbain), de l'éco-mobilité (Totem Mobi), des loisirs (EcoPark), des services (L2Phone). 

Pour les jeunes, les Apprentis d'Auteuil ont installé au Cloître plusieurs dispositifs :

- Daveque, pour le sourcing, le coaching et l'appui à la formation
- Impact jeunes, programme d'insertion inédit pour les jeunes des quartiers
- L'Ouvre-Boîte et Skola pour l'accompagnement à la création d'entreprise et à l'entreprenariat social.
Le Cloître se veut être le centre de l'innovation sociale. Une grande salle d'accueil permet des réunions, comme cela a été le cas la semaine dernière pour l'assemblée générale de la Chambre Régionale des Entreprises Sociales et Solidaires (CRESS).

Les "faiseurs d'avenirs se veulent être des faiseurs de talents et d'innovation". La porte reste ouverte à d'autre motivés : 2000m2 sont encore à rénover sous les combles. Un beau potentiel qui intéresse déjà plusieurs entreprises. 

 

Sur le même sujet

Interview de Thérèse Scheirmann-Descamps

Les + Lus