Marseille : le collectif "59 Saint-Just" porte plainte après l'incendie d'un squat

Un incendie s'est déclaré lundi matin dans un bâtiment de trois étages, avenue de Saint Just à Marseille, occupé par des migrants. Une centaine de personnes, dont des enfants, ont été évacuées. Dans un communiqué mercredi, le collectif 59 Saint-Just a déclaré vouloir porter plainte.

08/06/2020. Une centaine de personnes évacuées par bus après l'incendie d'un squat, dans un immeuble du diocèse à Marseille
08/06/2020. Une centaine de personnes évacuées par bus après l'incendie d'un squat, dans un immeuble du diocèse à Marseille © Margaïd QUIOC / FTV

Le collectif "59 Saint-Just" décide de porter plainte après l'incendie de l'immeuble du 13e arrondissement qu'il occupait lundi 7 juin. 

Dans un communiqué mardi 8 juin, les membres du collectif sont "en colère" et réclament "une enquête".

"Nous pensons que ce feu est d'origine criminelle", indique le collectif dans le communiqué.

Une vingtaine d'enfants évacués

Le feu s'est déclaré en tout début de matinée lundi. La crainte d'un lourd bilan dans cet immeuble du 13ème arrondissement de Marseille, occupé par le collectif "59 Saint-Just", a aussitôt mobilisé d'importants moyens.

Ce collectif regroupe personnes en demande d’asile et mineurs non-accompagnés. Avec quelques affaires, rassemblées à la hâte pour certains dans une valise, une centaine de personnes, dont une vingtaine d'enfants ont été évacués en bus vers les gymnases Santi et La Martine dans le 15ème arrondissement de Marseille.

Incendie en cours au squat St Just. Les pompiers sont là. Les habitants sont dehors et tout le monde va bien. La police...

Publiée par Collectif 59 St Just sur Dimanche 7 juin 2020

Un poste médical a été installé pour traiter les blessés : des brûlures superficielles et quelques légères intoxications, a précisé le Bataillon des marins-pompiers de Marseille.

Une vingtaine de camions et plus de 60 pompiers ont été envoyés. L'incendie, d'origine inconnue, s'est déclaré au rez-de-chaussée de l'immeuble, dégageant une importante fumée. Il a été rapidement maîtrisé.

Selon les pompiers, la structure du bâtiment pourrait avoir été touchée. La ville a dépêché sur place des experts afin d'examiner le bâtiment et mettre en oeuvre le cas échéant une procédure de mise en péril. 

Un incendie qui signe la fin du squat

Pour les nombreux bénévoles et militants présents sur place, l'incendie signe "la fin du squat". Ils se disent "inquiets" pour l'avenir des familles.

Pour Oji, un père de famille nigerian hébergé dans le squat, ce départ est définitif. "Ca fait un moment qu’ils disent qu’il vont fermer cet endroit. Nous savions que ça allait arriver"

"Quand on voit une évacuation comme ça avec des bus, généralement il n’y a pas de retour sur les lieux", se désole Georgette, membre du Collectif "59 Saint-Just".  

Depuis décembre 2018, le collectif accompagne les familles hébergées dans ce squat.

08/06/2020. Marseille : un incendie éclate dans une bâtisse du diocèse, occupé par un collectif de migrants.
08/06/2020. Marseille : un incendie éclate dans une bâtisse du diocèse, occupé par un collectif de migrants. © M. QUIOC / FTV

Un "commandement à quitter les lieux"

Le 2 juin, le Collectif avait reçu de la part du diocèse, propriétaire des murs un "commandement à quitter les lieux".

Cet immeuble était occupé depuis décembre 2018. En avril, le diocèse a vendu le bâtiment à un institut de formation pour devenir le lieu de formation des futurs travailleurs sociaux. 

"Nous continuerons à nous battre aux côtés de ces familles jusqu’à ce qu’elles acquièrent le droit à un logement pérenne", promet Georgette.

Le Collectif, la Préfecture et le Conseil départemental s'opposent régulièrement pour trouver des solutions de relogement. 

En mai dernier, la justice avait rappelé au département des Bouches-du-Rhône son obligation à prendre en charge les mineurs non-accompagnés.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
incendie faits divers