Trafic de drogues : 14 personnes interpellées à Marseille et un demi-million d'euros saisi

Au terme d'une année d'enquête, l'antenne marseillaise de l'Office anti-stupéfiants (Ofast) a abouti à l'arrestation de 14 individus mêlés au trafic de stupéfiants, et à la saisie d'un demi-million d'euros, de 9 kilos de drogue et de quatre armes à feu.
© Guillaume Bonnefont/MAXPPP
Une année d'enquête et un gros coup. C'est en suivant la piste d'un seul individu que les enquêteurs de l'antenne marseillaise de l'Office anti-stupéfiants (Ofast) ont pu réaliser la semaine dernière des arrestations en série, a appris France 3, lundi 23 novembre. En tout, 14 individus ont été interpellés et un demi-million d'euros en liquide ont été saisis par les forces de l'ordre ainsi que de la drogue, deux kalachnikov et deux fusils à pompe.

La bande de Gignac-Marignane, des "vrais voyous"

Au départ, comme souvent, c'est le fruit des renseignements obtenus par les enquêteurs qui fait démarrer une "affaire". Il y a plusieurs mois, les policiers repèrent un homme de 37 ans, qui rayonnait sur plusieurs points de vente de drogue, dans tout Marseille. L'homme s'avère appartenir à la bande de "Gignac-Marignane".

Cette équipe est composée de "vrais voyous qui défraient les chroniques du narco-banditisme depuis plusieurs années", explique à France 3 une source proche de l'enquête. Leur mode d'action ? "Débouler cagoulés, à plusieurs dans des voitures, armés de kalachnikov, pour faire pression sur les points de vente dans les cités marseillaises".

La bande récupère ainsi par la force plusieurs lieux de trafic, situés dans les quartiers nord. L'individu de 37 ans supervise le réseau de revente. Il s'agit de cannabis, sous forme de résine et d'herbe, et de cocaïne, les deux stupéfiants les plus vendus à Marseille.

Un demi-million d'euros saisi

La semaine dernière, les enquêteurs de l'Ofast passent à l'action. Plusieurs perquisitions ont lieu dans les quartiers nord mais aussi dans Marseille intra-muros. Chez des "nourrices", personnes chargées de cacher drogue et butin, ils découvrent plus d'un demi million d'euros en liquide dans le coffre fort d'un complice.

Selon la source policière, "une grosse partie du pactole que l'on retrouve est sans doute le subside de ces différents points de stups, qui vient ensuite abonder la caisse noire de l'équipe". Avec cet argent, la bande rachète de la drogue et des armes.

Puis, dans un deuxième appartement, les policiers récupèrent 5 kg de cannabis, prêt à la revente. Dans une autre cache, ils saisissent 4 kg de cannabis et 58 grammes de cocaïne. Nouvelle découverte encore dans un autre lieu de quatre armes, dont deux fusils d'assaut kalachnikov et deux fusils à pompe, "avec leurs munitions et prêts à l'emploi".

En tout, 14 personnes ont été interpellées. Dix ont été écrouées, deux ont été placées sous contrôle judiciaire, et deux ont été remises en liberté. Le réseau visait ou alimentait plusieurs points stups des cités marseillaises comme le Parc Kalliste, le Plan d'Aou, Font-Vert et les Aygalades.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers drogue