Marseille : Ivana, ancienne égérie des Petits Frères des Pauvres fête ses 100 ans

Les Petits Frères des Pauvres ont fêté en grande pompe le centenaire d'Ivana, leur ancienne égérie. Pour l'occasion, l’équipe marseillaise de l’association lui avait réservé lundi une journée pleine de surprises avec des musiciens et des cadeaux.

A son arrivée, c’est en passant sous une haie d’honneur enjouée qu’Ivana découvre la surprise que lui a réservée l’équipe marseillaise des Petits Frères des Pauvres, dont elle a été l’égérie.

Originaire d’ex-Yougoslavie, elle grandit en orphelinat. Partisane du maréchal Tito, elle a été arrêtée avec sa famille et placée dans un camp durant la Seconde Guerre mondiale à l’arrivée des Allemands dans son pays. 

Sa rencontre avec les Petits Frères des Pauvres

C’est peu après la libération qu’elle s’installe à Marseille avec son mari. "On ne peut pas dire que sa vie est un roman à l’eau de rose ! C’est une leçon de vie de la rencontrer", résume Chantal-Marie Laurent, une bénévole.

Elle ajoute que c'est "quelqu’un qui n’a pas grand-chose mais qui garde toujours une attitude optimiste".

Pour célébrer ses 100 ans, l’association caritative a convié de nombreux bénévoles et salariés ainsi que des personnes âgées qu’elle accompagne à la maison d’accueil Le Manier.

Il y a plus de 20 ans, Ivana, alors esseulée, sans travail et endettée après la mort de son mari, a retrouvé le contact humain grâce aux Petits Frères des Pauvres qu’elle considère comme "sa seule famille".

Avec l'association, elle a pu s'offrir des vacances en Alsace, visiter des expositions, aller à des concerts...

Pour ce jour en l'honneur d'Ivana, l'association a préparé buffet et cocktails. Beaucoup de souvenirs partagés avec des photographies et des discours. Et beaucoup d'émotion pour la vieille dame. "Partagez, ayez la joie de vivre !", s'enthousiasme-t-elle après tant d'éloges.

Passionnée de chant et de peinture

Centenaire, Ivana est toujours férue de peinture. Des dizaines de ses tableaux de paysages aux couleurs éclatantes décorent le jardin de la maison d’accueil.

Quelle surprise pour elle, quand elle découvre le portrait qu'a fait d'elle Dominique, dont le mari est bénévole à l'association.

La fête ne serait pas complète sans les sonorités tziganes et latinos, assurées par un violoniste et deux guitaristes. Quand les musiciens s’arrêtent, Ivana leur vole la vedette en continuant de fredonner toute seule la chanson avec entrain ! "Elle envoie !", s’étonne un des guitaristes.

Des membres de l’opéra municipal de Marseille sont également venus se produire en son honneur pour lui offrir quelques airs éternels comme "Le Temps des cerises".

"Toutes ces attentions resteront toujours dans mon cœur. Jamais je n’oublierai !", a confié Ivana.

À Marseille, les 250 bénévoles des Petits Frères des Pauvres accompagnent 400 personnes âgées tout au long de l’année.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
solidarité société