Marseille : "J'ai 56 ans, on m'a interpellé dans la rue pour me proposer de me faire vacciner"

Publié le Mis à jour le
Écrit par Louise Beliaeff .

Alors qu'il se promenait avec son épouse sur le Vieux-Port de Marseille, Thierry, 56 ans, a été interpellé par un bataillon des marins-pompiers pour se faire vacciner. Il ne fait pourtant pas partie des personnes prioritaires.

"J'ai d'abord cru à une blague", raconte Thierry Bezer, journaliste à la rédaction de France 3 Provence-Alpes. Alors qu'il flânait avec son épouse ce samedi après-midi sur le Vieux-Port de Marseille, notre collègue de 56 ans a été interpellé par des marins-pompiers à hauteur de la mairie centrale. 

Le couple de 56 ans ne présentant pas de comorbidité s'est vu proposer le vaccin Pfizer, sans rendez-vous. Stupéfait, Thierry Bezer a expliqué qu'ils ne rentraient pas dans les tranches d'âges prioritaires.

"Ils nous ont répondu qu'il leur restait plein de doses, rapporte-t-il. Que c'était mieux de les utiliser que de les jeter."

Une heure après, le journaliste et son épouse étaient vaccinés et repartaient avec la date de leur deuxième injection : le 21 avril. "Quand je pense que mes parents qui ont plus de 80 ans attendent depuis 6 mois de prendre un rendez-vous...", glisse Thierry Bezer, déconcerté.

Ces vaccinations de dernière minute sont dues aux annulations de rendez-vous et aux contraintes de conservation du vaccin Pfizer. Une fois les flacons ouverts, il faut utiliser au plus vite les six doses. Quitte à ne plus respecter les critères de priorité.

A l'AP-HP par exemple, les doses restantes sont administrées aux soignants qui le souhaitent. Une plateforme a d'ailleurs été créée pour informer en cas de stock en fin de journée, rapporte Le Parisien

Comme Thierry et son épouse, plusieurs personnes ont pu être vaccinées à l'improviste à Marseille pour ne pas perdre des doses du vaccin Pfizer. Inutile cependant de se ruer à la mairie, les vaccinations sont closes. Il faudra désormais prendre rendez-vous sur le site sante.fr.

Les marins-pompiers invitent à se tourner vers le nouveau centre de vaccination de la ville, le stade Vélodrome, qui se transforme en vaccinodrome à partir de lundi.

Accélération de la vaccination dans la région Paca

L'agence régionale de Santé accélère la campagne de vaccination dans la région. Le 6 mars, 18.720 doses supplémentaires de vaccins Pfizer-BioNTech ont été livrées en Paca.

Cette vaccination s'adresse aux personnes de plus de 75 ans, les personnes à très haut risque sans critère d’âge, les personnes de 50 à 74 ans vulnérables et l’ensemble des professionnels du secteur de la santé quel que soit leur âge.

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité