Marseille : "J'ai 56 ans, on m'a interpellé dans la rue pour me proposer de me faire vacciner"

Alors qu'il se promenait avec son épouse sur le Vieux-Port de Marseille, Thierry, 56 ans, a été interpellé par un bataillon des marins-pompiers pour se faire vacciner. Il ne fait pourtant pas partie des personnes prioritaires.

A Marseille, certains passants de tous âges ont pu être vaccinés sans rendez-vous.
A Marseille, certains passants de tous âges ont pu être vaccinés sans rendez-vous. © Sylvain THOMAS / AFP

"J'ai d'abord cru à une blague", raconte Thierry Bezer, journaliste à la rédaction de France 3 Provence-Alpes. Alors qu'il flânait avec son épouse ce samedi après-midi sur le Vieux-Port de Marseille, notre collègue de 56 ans a été interpellé par des marins-pompiers à hauteur de la mairie centrale. 

Le couple de 56 ans ne présentant pas de comorbidité s'est vu proposer le vaccin Pfizer, sans rendez-vous. Stupéfait, Thierry Bezer a expliqué qu'ils ne rentraient pas dans les tranches d'âges prioritaires.

"Ils nous ont répondu qu'il leur restait plein de doses, rapporte-t-il. Que c'était mieux de les utiliser que de les jeter."

Une heure après, le journaliste et son épouse étaient vaccinés et repartaient avec la date de leur deuxième injection : le 21 avril. "Quand je pense que mes parents qui ont plus de 80 ans attendent depuis 6 mois de prendre un rendez-vous...", glisse Thierry Bezer, déconcerté.

Pour ne pas perdre les doses restantes, les marins-pompiers proposent à des personnes non-prioritaires de se faire vacciner.
Pour ne pas perdre les doses restantes, les marins-pompiers proposent à des personnes non-prioritaires de se faire vacciner. © FTV

Ces vaccinations de dernière minute sont dues aux annulations de rendez-vous et aux contraintes de conservation du vaccin Pfizer. Une fois les flacons ouverts, il faut utiliser au plus vite les six doses. Quitte à ne plus respecter les critères de priorité.

A l'AP-HP par exemple, les doses restantes sont administrées aux soignants qui le souhaitent. Une plateforme a d'ailleurs été créée pour informer en cas de stock en fin de journée, rapporte Le Parisien

Comme Thierry et son épouse, plusieurs personnes ont pu être vaccinées à l'improviste à Marseille pour ne pas perdre des doses du vaccin Pfizer. Inutile cependant de se ruer à la mairie, les vaccinations sont closes. Il faudra désormais prendre rendez-vous sur le site sante.fr.

Les marins-pompiers invitent à se tourner vers le nouveau centre de vaccination de la ville, le stade Vélodrome, qui se transforme en vaccinodrome à partir de lundi.

Accélération de la vaccination dans la région Paca

L'agence régionale de Santé accélère la campagne de vaccination dans la région. Le 6 mars, 18.720 doses supplémentaires de vaccins Pfizer-BioNTech ont été livrées en Paca.

Cette vaccination s'adresse aux personnes de plus de 75 ans, les personnes à très haut risque sans critère d’âge, les personnes de 50 à 74 ans vulnérables et l’ensemble des professionnels du secteur de la santé quel que soit leur âge.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société vaccins - covid-19