• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Marseille : Jean-Luc Mélenchon et ses alliés comme “seule alternative à l'UE actuelle”

© Photo Emmanuel Zini/France3
© Photo Emmanuel Zini/France3

Les Insoumis Jean-Luc Mélenchon, Manon Aubry et leurs alliés au sein de la gauche radicale européenne veulent convaincre, dans un meeting commun,qu'ils incarnent la seule alternative à l'UE actuelle en voulant sortir des traités européens. 

Par GM avec AFP

Jean-Luc Mélenchon, le chef de file de LFI et sa tête de liste pour les européennes manon Aubry, qui enchaînent déjà les meetings ensemble depuis plusieurs semaines, ne parviennent pas à atteindre
la barre des 10% dans les sondages, et restent loin des 19,58% obtenus par Jean-Luc Mélenchon
à la présidentielle de 2017.

Les projections ne placent pas non plus la gauche radicale européenne en position de force à Strasbourg.

Pour son grand meeting aux Docks des suds de Marseille aujourd'hui, LFI a reçu le renfort de ses partenaires européens de "Maintenant le peuple" (MLP): l'Espagnole Ione Belarra de Podemos, le Portugais José Manuel Pureza du Bloco de Esquerda, la Danoise Eva Milsted de l'Alliance Rouge-verte et Hanna Gedin du Parti de gauche suédois.
L'occasion d'expliquer ce qui fait le coeur de leur coalition, créée en avril 2018: la "sortie" des "traités fondateurs de l'UE qui placent les droits et les intérêts des entreprises au-dessus du droit et des intérêts des peuples et de la planète", selon leur manifeste.

Pour LFI, il s'agit de tenter une renégociation des règles de l'UE, par exemple sur la limitation des dépenses publiques à 3% du PIB, en s'appuyant sur la menace du plan B, la "désobéissance" et la "sortie" des traités européens.

"Le plan B n'est pas une sortie de l'UE mais des traités, ceux-ci ne contiennent aucune disposition juridique prévoyant l'exclusion d'un pays", démine Manon Aubry auprès de l'AFP.

   
 

Sur le même sujet

Interview de l'aide-soignante agressée par un Polonais (06)

Les + Lus