Cet article date de plus de 3 ans

Marseille : les locaux de SOS Méditerranée envahis par des militants de Génération Identitaire

Les locaux de l'association SOS Méditerranée ont été envahis par des militants d'extrême-droite de Génération Identitaire ce vendredi, vers 14 heures. L'association SOS Méditerranée, qui affrète le bateau Aquarius a son siège en plein centre-ville de Marseille. 
Ce vendredi autour de 14 heures, une vingtaine de militants d'extrême-droite du mouvement Génération Identitaire envahit les locaux de l'association SOS Méditerranée. Ils pénètrent dans le siège de l'association, en plein centre-ville de Marseille, et mettent le personnel à la porte. Ces militants déploient ensuite des banderoles aux fenêtres de l'association "SOS Méditerranée complice de trafic d'êtres humains".

►La vidéo de l'opération publiée sur Twitter par Génération Identitaire :



Selon les policiers de la DDSP, les forces de l'ordre sont intervenues immédiatement. 6 minutes après leur intrusion, 22 personnes étaient interpellése et placées en garde-à-vue, dans le cadre d'une enquête de flagrance ouverte. Motif : violence volontaire et séquestration en réunion.  
Aucun blessé n'est à déplorer.

 


L'association qui affrète l'Aquarius avec Médecins sans frontières, menacée de perdre le pavillon panaméen de son navire, a appelé à une manifestation samedi dans une trentaine de villes de France et d'Europe afin de soutenir ses opérations de sauvetage. Un mouvement appelé "vague orange". 
 

Des politiques marseillais réagissent

Samia GHALI, sénatrice des Bouches-du-Rhône, maire honoraire du 8e secteur de Marseille, condamne la séquestration subie par les membres de l’association SOS Méditerranée dans leur locaux. 
Extrait de son communiqué de presse : 
"Je condamne avec force ces agissements xénophobes et anti-immigrés. Depuis des années, au regard de l’inaction conjuguée de l’Etat et de l’Europe, nous assistons à une montée des populismes les plus extrêmes que ce soit dans les enceintes sportives ou dans des actes répréhensibles provenant de mouvance politique douteuse. L’Europe et l’Etat doivent avoir une politique migratoire plus claire.
Face à ces silences, les associations, comme SOS Méditerranée, ne font que ce qu’elles peuvent pour tenter d’écoper la souffrance migratoire.
Elles n’ont certainement pas besoin des coups de force du collectif Géneration Identitaire animé exclusivement par la haine de l’autre."


Autre parti, autre lecture des faits. Stéphane Ravier, sénateur du Rassemblement National (Front National), qualifie l'action de "pacifiste". 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
humanitaire international monde solidarité société politique