Marseille : Emmaüs “ne paiera pas” l'amende de 4.285 € infligée par la mairie

L'amende infligée à Emmaüs s'élève à 4.285 €. / © Jennifer Cappai-Squarcini
L'amende infligée à Emmaüs s'élève à 4.285 €. / © Jennifer Cappai-Squarcini

Emmaüs a reçu mercredi 4 décembre une amende de la mairie de Marseille. L'association caritative a été verbalisée pour  "affichage incivique et irrégulier". Un "scandale" pour Emmäus, " pas d'injustice" pour la ville.

Par Jean Poustis

Les membres d'Emmaüs Pointe Rouge Marseille ont d'abord cru à "une mauvaise blague". Mercredi 4 décembre, dans un courrier, la municipalité a envoyé une amende de 4.285 euros à l'association caritative.
"C'est ridicule. Je suis scandalisé. Nous soutenons les délogés, nous aidons les gens dans la rue. On a besoin d'argent pour faire de la solidarité et on nous met une amende", répond à la mairie Claude Escoffier, vice-président d'Emmaüs Pointe Rouge. 

279 affiches collées

Dans cette affaire, la mairie reproche à l'association l'"affichage incivique et irrégulier" de 279 affiches collées en juin dernier à l'occasion des États généraux de Marseille.

"Tout le monde est verbalisable, les associations au même titre que les individuels, les sociétés commerciales ou encore les politiques", affirme Marie-Louise Lota, adjointe à la mairie déléguée aux emplacements publics.
L'affiche ayant entraîné l'amende à Emmaüs. / © Emmaüs
L'affiche ayant entraîné l'amende à Emmaüs. / © Emmaüs

Le nom d'Emmaüs absent de l'affiche

Emmaüs, dont le nom n'apparaît pas sur l'affiche, "ne paiera bien-sûr pas l'amende", explique Claude Escoffier.

"Nous sommes verbalisés juste parce que notre co-président a demandé l'amphithéâtre de Saint-Charles pour les états généraux".

De son côté, Marie-Louise Lota regrette "l'absence de dialogue entre les deux parties".

"Nous aurions pu trouver une solution au franc symbolique. L'association va payer son amende et la ville la reversera à une association caritative. Elle aura fait du bien", dit Marie-Louise Lota.
© Jennifer Cappai-Squarcini
© Jennifer Cappai-Squarcini
En attendant, ce samedi 8 décembre, Emmaüs organise sa grande vente de Noël.

"Nous allons poursuivre nos actions de solidarité et ne plus reparler de cette histoire grotesque", déclare Claude Escoffier.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus