Marseille : le Saga, le plus grand sous-marin civil du monde, cherche musée

Il représente encore le plus grand sous-marin civil au monde. L'Argyronet fut lancé par le Cdt Cousteau dans les années 6O, fut achevé par la Comex sous le nom de Saga, puis tombé dans l'oubli. Entreposé dans un hangar marseillais, des passionnés prennent soin de lui et souhaite lui redonner vie 

28 mètres de long et un poids de 300 tonnes... L'Argyronet fut créé dans un chantier naval de l'Estaque, dans les années 60. Une commande du commandant Cousteau qui souhaitait approfondir toujours plus la connaissance du monde sous-marin. Mais le célèbre explorateur français dut abandonner son projet faute de financement.

De l'Argyronet au Saga

Le sous-marin devient alors le Saga et est repris par l'Ifremer et la Comex, en 1985.
Bijou de la modernité à l'époque, il permettait à 6 personnes de vivre à son bord, et de pouvoir travailler notamment sur des installations pétrolières sous-marines, à moins de 400 mètres de profondeur.
Après 35 plongées et une dernière mise à l'eau en 1990, le Yellow submarine doit sa renaissance à d'anciens compagnons qui ont travaillé à la construction et au fonctionnement du Saga. 
Marius Orsi avait participé à son élaboration. Aujourd'hui, avec des amis passionnés, il prend soin du sous-marin jaune, à l'abri dans un entrepôt marseillais, et espère lui redonner une nouvelle vie, en le transformant en musée pourquoi pas, afin qu'il témoigne de toute l'histoire de la conquête des fonds marins. 

Le sous-marin lancé par le cdt Cousteau, puis récupéré par la Comex est le plus grand sous-marin civil au monde. Il cherche un musée. ©France3 Provence

 

L'actualité "Sorties et loisirs" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sorties et loisirs" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité