• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Marseille : seulement 3 sociétés de trottinettes électriques auront droit de cité d'ici fin août

© VALLAURI Nicolas
© VALLAURI Nicolas

Les trottinettes électriques ont séduit les Marseillais. Mais pour en finir avec "l'anarchie", la ville de Marseille veut limiter à trois le nombre d'opérateurs, chacun disposant de 2 000 trottinettes.

Par Ludovic Moreau

La trottinette électrique a séduit 148 000 Marseillais en seulement quelques mois. Preuve de ce succès et du marché économique que représente ce moyen de locomotion, six opérateurs ont investi la ville. 

Un succès en parti dû au sentiment de liberté. Les trottinettes sont disponibles partout, géolocalisées à l'aide d'un smartphone et surtout, on peut les déposer n'importe où, en libre accès pour un prochain utilisateur.

Mais cette liberté est devenue un problème, dans la cité phocéenne, les trottinettes sont étalées sur les trottoirs, gênent le passage pour les piétons et offrent un spectacle visuel désolant. La municipalité veut mettre un peu d'ordre et en finir avec "cette anarchie".

Seulement 3 sociétés et 6 000 trottinettes électriques dans la ville

Le 17 avril dernier, un appel à projets a été lancé pour restreindre le marché des trottinettes et exiger de la discipline. Déjà onze opérateurs se sont portés candidat, la ville n'en retiendra que trois. Ces trois sociétés pourront déployer chacune 2 000 trottinettes électriques. Le nombre de ces engins sera donc limité à 6 000, la municipalité se réservant le droit de modifier encore ce nombre par la suite.

Sécurité et discipline 

Pour sélectionner les trois sociétés qui seront retenues, la municipalité a défini plusieurs critères. Sur le plan technique, la ville veut des trottinettes avec un frein et un avertisseur sonore.
Mais le critère le plus important pour les élus en charge de la circulation et du stationnement, c'est l'ordre, la discipline et la préservation de l'espace public. Pour cela, les opérateurs ont le libre choix de la solution, que ce soit sous forme de station comme pour les vélos en libre-service ou par des tarifs préférentiels pour inciter les utilisateurs a ramener la trottinette à un endroit défini.

Enfin, l'un des critères sera aussi de demander aux opérateurs de reverser un pourcentage de leur chiffre d'affaires à la ville. Ce critère comptera pour 30 % de la note finale.

La ville de Marseille choisira ses trois opérateurs d'ici la mi-juillet, l'entrée en vigueur est prévu pour fin août.

 

Sur le même sujet

Extrait 2 depuis live

Les + Lus