Marseille : le McDonald's de Saint-Barthélemy en redressement judiciaire

Après l'annonce de la liquidation judiciaire du McDonald's de Saint-Barthélémy, les salariés ont décidé d'occuper les locaux pour une durée indéterminée. / © Jean-Louis Boudart / FTV
Après l'annonce de la liquidation judiciaire du McDonald's de Saint-Barthélémy, les salariés ont décidé d'occuper les locaux pour une durée indéterminée. / © Jean-Louis Boudart / FTV

Le restaurant McDonald's de Saint-Bathélémy a été placé mercredi 13 novembre en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Marseille. Sans repreneur, la justice pourrait décider de la liquidation judiciaire du fast-food.

Par Ludovic Moreau, GB

Cette nouvelle décision de justice pourrait sonner le glas de l'établissement. Le tribunal de commerce a décidé mercredi matin de placer le restaurant en redressement judiciaire.

Ce fast-food des quartiers Nord était depuis le 2 octobre placé sous procédure de sauvegarde, à la demande du patron franchisé, Jean-Pierre Brochiero. Mais peu convaincu de ses capacités financières, le tribunal a décidé de stopper la période d'observation.

A la sortie de l'audience, Me Ralph Blindauer, l'avocat des salariés, a lancé un appel pour trouver un repreneur avant le 22 novembre. La prochaine audience est fixée au 11 décembre. Sans repreneur, la justice pourrait alors décider de la liquidation judiciaire du fast-food,"si le redressement de l'entreprise est manifestement impossible".

"Il y a une chance depuis le début de s'en sortir, si McDo le veut, on sauve ce restaurant sans aucun problème. Il peut être rentable, McDo peut gagner de l'argent avec ce  restaurant", selon Me Ralph Blindauer.

"Les seuls obstacles à la survie de ce restaurant viennent de MacDo qui tente de torpiller toutes les solutions, selon l'avocat. On avait un franchisé qui était prêt à reprendre le restaurant, mais MacDo lui a mis de telles conditions qu'il a jeté l'éponge".

Le spectre de la liquidation judiciaire 

De leurs côtés, les salariés dénoncent "un coulage organisé pour faire mourir un foyer de contestation sociale". Selon eux, Jean-Pierre Brochiero n'a jamais procédé aux investissements qui auraient permis de relancer l'entreprise, comme l'ouverture d'une seconde ligne de drive ou la vente à domicile.

Ils ont lancé un appel aux marseillais "à fréquenter massivement ce restaurant pour que le 11 décembre on soit dans une situation de trésorerie qui déjoue les plans de McDo".

Seul restaurant McDonald's situé dans les quartiers Nord de Marseille, l'établissement de Saint-Barthélémy fait figure de relais social important. Environ 80 salariés, CDD compris y sont employés.

Franchisé de six McDonald's à Marseille et ses environs, Jean-Pierre Brochiero en avait cédé cinq à un autre franchisé installé sur Marseille en septembre 2018. Mais il n'a jamais réussi à vendre celui de Saint-Barthélémy, un restaurant non viable selon lui, sauf à réduire la masse salariale de 400.000 euros.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus