Marseille : un téléphérique pour s'élever jusqu'à Notre-Dame-de-la-Garde

La voiture, ça pollue, et pour monter jusqu'à Notre-Dame-de-la-Garde, il faut gravir beaucoup de marches. En attendant l'invention de la téléportation, voici le téléphérique. Il devrait être en fonction en 2021.

Le projet de téléphérique marseillais n'est plus un poisson d'Avril, mais bien une réalité. Il reliera le Vieux-Port à la basilique Notre-Dame-de-la-Garde. Un trajet d'environ 1 km de long et un dénivelé de près de 150 mètres. Aujourd'hui, le projet a franchi une nouvelle étape, la mairie de Marseille a confié à l'entreprise Systra, filiale de la SNCF, l’assistance à maîtrise d’ouvrage du téléphérique de Marseille. Montant du projet, 800.000 euros hors taxe, a indiqué Gérard Chenoz, adjoint aux transports à la ville de Marseille, à l'AFP.
En décembre 2016, Jean-Claude Gaudin espérait faire aboutir ce projet et profiter du voyage avant la fin de son mandat, en 2020. Il faudra attendre un peu.

Les travaux devraient débuter fin 2019, avec une livraison au premier semestre 2021

a précisé Gérard Chenoz à l'AFP.
Avec deux millions de visiteurs chaque année, le téléphérique devrait à la fois désengorger la basilique et doper la fréquentation.

C'est le principal facteur d'attractivité de la ville, nous pourrions viser trois millions de visiteurs, mais aujourd'hui les rues sont trop étroites, les cars ne peuvent plus se garer

enchéri l'adjoint aux transports.

Systra, une entreprise spécialisée dans le transport par câble

L'entreprise Systra est spécialisée dans le transport par câble, elle avait porté le projet de téléphérique de Brest, mis en service en novembre 2016. En 2017, Systra a également remporté deux projets de téléphériques urbains, celui de Toulouse et d'Orléans.
SYSTRA sera chargée dans un premier temps du dossier d’appel d’offres pour la conception réalisation, et mènera en parallèle les démarches administratives, juridiques et financières nécessaires à la réussite de l’opération. Dans un second temps, l'entreprise assurera le suivi des études, et supervisera les travaux avec pour objectif une mise en service en 2021.
Autrefois, un ascenseur construit par Gustave Eiffel gravissait la même colline. Il a été démonté en 1967.