Marseille : Appel à témoins après des tirs sur une rame de tgv Paris-Marseille

Un TGV assurant la liaison entre Paris et Marseille a essuyé au moins un tir de projectile, sur une de ses vitres à quelques minutes d'entrer en gare Saint-Charles mercredi, vers 21h30. Aucun passager n'est blessé. Le Parquet de Marseille lance un appel à témoins. 

Un TGV Paris-Marseille a été la cible de tir de projectile ce mercredi.
Un TGV Paris-Marseille a été la cible de tir de projectile ce mercredi. © Google maps

Etiez-vous à bord du TGV INOUI n°6123 en provenance de Paris mercredi 23 juin au soir ? Ce soir là, le TGV devait arriver en gare de Marseille Saint-Charles à 20h58.

Suivant un autre TGV, le conducteur signalait "avoir repérer des flashs susceptibles de correspondre à des tirs" sur ce train, explique le Parquet de Marseille. 

Des tirs, confirmés par la SNCF : "le chef de bord a constaté qu'une vitre était étoilée à la sortie du tunnel, comme étant la conséquence d'un jet de projectile, il a alerté les forces de l'ordre qui sont intervenues quelques minutes plus tard à la gare", détaille le responsable de la communication de la SNCF.

Pas de blessé dans le train, mais le Parquet de Marseille a ouvert une enquête pour "dégradations de bien public par moyen dangereux pour les personnes".

C'est pourquoi Dominique Laurens, la Procureure de la République vient de lancer un appel à témoins, et demande à toute personne à bord du TGV et "susceptible d’apporter des éléments de se manifester auprès du service de police de la sûreté départementale  au numéro suivant : 06 34 33 54 38"

Treize impacts sur six voitures

Les faits se sont déroulés à 21h30 mercredi 23 juin, à la sortie du tunnel Saint-Louis à seulement quelques kilomètres de la gare Saint-Charles.

Au total, il aura été constaté "treize impacts non traversant sur six voitures distinctes", détaille la Procureure. 

L'enquête a été confiée à la Sûreté départementale de la sécurité publique. "La rame est à la disposition de la police scientifique qui devra déterminer le nombre et la nature des projectiles", précise la SNCF.

Une certitude, le projectile venait de l'extérieur. 

"Les passagers ne semblent pas avoir entendu de bruit particulier", reconnaît-elle par ailleurs. Tous ont pu prendre leur correspondance et rentrer chez eux.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers sncf économie transports transports en commun