Un mort dans une fusillade à Marseille, 3e règlement de compte depuis le 1er janvier

Un jeune homme est mort et un autre a été blessé par balles mercredi soir dans une cité des quartiers Nord de Marseille.

Il est aux alentours de 22 hier soir lorsqu'une fusillade éclate devant une alimentation de la cité de la Visitation, dans les quartiers Nord de Marseille.

La rafale touche deux jeunes qui se trouvent devant le commerce du 14ème arrondissement. Une rafale, tirée avec une arme de type kalachnikov indique la procureure de la République de Marseille Dominique Laurens dans un communiqué.

26 douilles étuis de calibre 7,62 ont été retrouvées au sol, ajoute-t-elle.

Le jeune homme tué, âgé de 18 ans, atteint par plusieurs balles, est décédé sur place malgré des tentatives de réanimation. Un mineur de 17 ans a été touché blessé légèrement et ses jours ne sont pas en danger, précise le parquet.

Tous deux ne présentent pas d’antécédent judiciaire, ajoute la procureure.

L'enquête a été confiée à la direction territoriale de la police judiciaire (DTPJ).

Depuis le début de l'année, il s'agit de la troisième fusillade mortelle. Ces règlements de compte s'inscrivent sur fond de trafic de drogue pour la police. 

Le 21 février, un homme d'une trentaine d'années a été abattu par deux balles tirées à la Kalachnikov dans le 13e arrondissement de Marseille, cité du Petit Séminaire. Si l'homme est inconnu des services de police, sa mort est liée au trafic de drogue, selon la police.

Le 17 janvier, c'est au cœur de la cité des Oliviers, autre plaque tournante du trafic de stupéfiants du 13e arrondissement de Marseille, qu'un homme âgé de 29 ans a été abattu. La victime était très connue des services de police et de la justice notamment pour trafics de stupéfiants.

En 2021, 15 personnes ont trouvé la mort dans des règlements de compte liés aux trafics de stupéfiants, selon un décompte de la préfecture de police de Marseille, contre 12 en 2020 et 10 en 2019.

Une saisie record de 514 kg de cocaïne a été réalisée le 28 janvier par les douanes sur un navire en provenance du Chili dans le Grand Port maritime de Marseille. La dernière opération d'envergure qui remonte à 2020 avait permis d'intercepter 291 kg de cocaïne.

La valeur au prix de gros de cette marchandise est évaluée à 17 millions d'euros, pour une valeur à la revente sur le marché illicite de 36 millions d'euros.