Un photographe naturaliste condamné pour avoir pris des clichés de hiboux grand-duc à Marseille

Un photographe amateur a été condamné pour avoir pris des clichés et dérangé des hiboux grand-duc, une espèce protégée, après avoir posé des pièges et réalisé quelques travaux au parc national des Calanques.

Une condamnation pour avoir pris des photos de hiboux grand-duc, non, ce n'est pas une plaisanterie. Un photographe naturaliste amateur a été condamné à verser une amende 1 500 euros pour avoir posé un piège photo dans les calanques de Marseille, à proximité de nids de hiboux grand-duc, une espèce protégée, a annoncé le parc national des Calanques ce vendredi 1ᵉʳ septembre.

Des travaux réalisés pour installer ce piège photo

"La pose du piège avait notamment nécessité des travaux pour percer la roche (et) l'installation avait été réalisée alors que les poussins étaient au nid", a indiqué le parc dans un communiqué de presse. 

Le tribunal judiciaire de Marseille a aussi condamné le photographe à verser 2 700 euros au parc et à des associations de protection de l'environnement, portées parties civiles lors du procès.

"Avec cette décision, le tribunal condamne un intérêt individualiste et apporte une reconnaissance à l'enjeu d'assurer la quiétude de la faune sauvage", déclare Muriel Chevrier, responsable du pôle connaissances scientifiques du parc, auprès de nos confrères de l'AFP.

Une espèce protégée

Le hibou grand-duc fait partie des espèces protégées. L'oiseau rapace niche dans les falaises, où il peut pondre un à trois œufs par an. Pendant la période de reproduction, certaines voies d'escalade sont d'ailleurs fermées pour ne pas le déranger.

Le parc qui se trouve entre Marseille et Cassis, avec ses criques rocheuses cristallines, abrite une centaine d'autres espèces terrestres protégées, et même une meute de loup depuis un an. Récemment, un aigle de Bonelli, retrouvé blessé à la gare Saint-Charles en juin, y a été relâché après avoir été soigné. 

Avec AFP.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité