Marseille : le patron de restaurant mis en garde à vue pour ouverture clandestine

Un restaurateur marseillais a été placé en garde à vue ce jeudi vers 14h pour avoir ouvert illégalement son établissement dans le quartier d'Endoume. Il a été relâché en fin d'après-midi.

© Capture d'écran Google Maps

Le patron de l'Avenir Caffé a remis le service ce jeudi midi faisant fi de l'interdiction liée à l'épidémie de Covid-19. "Il a eu un contrôle de la police des bars, explique Me Pierre Bruno son avocat, et ils l'ont placé en garde à vue pour mise en danger de la vie d'autrui."

Exsangue comme tant d'autres professionnels du secteur, le patron de l'Avenir Caffé a décidé d'ouvrir à ses habitués du quartier, au coeur d'Endoume (7e). "C'est un restaurant de quartier, ils ont verbalisé 60 retraités en train de manger", indique l'avocat.

Le restaurateur d'une quarantaine d'années a été relâché en fin de journée sans que l'on sache si des charges étaient maintenues contre lui.

"L'accusation de mise en danger ne tient pas", estime pour sa part l'avocat, rappellant qu'il peut risquer une fermeture administrative et 135 euros d'amende pour ouverture clandestine.

A Nice mercredi, un restaurateur a servi une centaine de repas. Il a été placé en garde à vue, son cuisinier travaillant sans papier. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets