Marseille : Valbuena réclame 568 800 euros à l'OM

Mathieu Valbuena, aux couleurs du Fenerbahce le 3 août 2017 à Istambul.(UEFA Europa League) / © Photo AFP
Mathieu Valbuena, aux couleurs du Fenerbahce le 3 août 2017 à Istambul.(UEFA Europa League) / © Photo AFP

Dans le cadre de l'affaire qui l'oppose à son ancien agent, Mathieu Valbuena réclame à l'OM la somme de 568 800 euros. Le club olympien juge cette procédure d'une "grande témérité juridique" et demande des dommages et intérêts.

Par Ghislaine Milliet

568 800 euros... C'est la somme que Mathieu Valbuena réclame, devant les prud'hommes, à son ancien club de Marseille. Cette somme, il a dû la payer à son ex-agent après son transfert vers le Dynamo de Moscou en 2014.  Valbuena estime que c'est à l'OM de régler. Le club marseillais a dénoncé "une grande témérité juridique" et réclame à son tour devant les prud'hommes des dommages et intérêts pour procédure abusive, de l'ordre de 10 000 euros.

Un transfert ... et des sous

Le début de l'affaire remonte au début de 2014. Malgré la rupture avec son agent Christophe Hutteau, le joueur de Marseille signe avec lui un contrat. Il s'engage à lui verser une indemnité de 568.800 euros en cas de transfert avant
la fin du mercato 2014. A l'été de cette même année, Valbuena est transféré au Dynamo de Moscou.
Christophe Hutteau devra passer par la justice pour obtenir le réglement de cette somme, et la Porsche du joueur sera même saisie.

Un "accord verbal" avec Labrune

Aujourd'hui, le milieu international réclame à l'OM de payer cette somme. Le club s'était en effet engagé à payer les commissions dues par le joueur à son agent à la condition que Mathieu Valbuena soit définitivement transféré avant le 30 juin 2014.
Or le contrat avec le club de Moscou a été signé le 4 août suivant.
Selon Mathieu Valbuena, Vincent Labrune, le président de l'OM à l'époque, lui aurait donné l' "accord verbal" de prendre en charge cette indemnité due à l'ex-agent.
Selon maître Hortense Douard, l'avocate de Mathieu Valbuena,  

l'OM a manqué à ses obligations de bonne foi.

Aujourd'hui, le joueur évolue au club turc de Fenerbahçe Il réclame 50.000 euros pour un préjudice d'image.
Pour Me Henri Labi, le défenseur du club marseillais, ce procès est "ahurissant d'audace, de témérité et de malice".
Le conseil des prud'hommes rendra sa décision le 13 juin.

Sur le même sujet

Un nouveau lieu de culte musulman va être construit à Nice

Les + Lus