Marseille : la Ville demande une mise à l'abri des occupants du squat du Petit séminaire

A la suite de l'arrêté de péril pris par la Ville le 16 novembre, ce squat occupé essentiellement par des demandeurs d'asile doit être évacué lundi. La ville de Marseille demande à l'Etat une "mise à l'abri inconditionnelle de ses occupants". 
La cité du Petit du Petit Séminaire était vouée à la démolition depuis près d'un an
La cité du Petit du Petit Séminaire était vouée à la démolition depuis près d'un an © Googlemaps
Quatre bâtiments du Petit séminaire, situé dans le 13e arrondissement de Marseille, vont être évacués, lundi 30 novembre, de ses occupants. Une opération lourde, puisqu'il s'agit de l'un des plus gros squats de la cité phocéenne.

Vidé petit à petit de ses locataires en raison de l'insalubrité de ses appartements, le Petit séminaire était voué à la démolition depuis plus d'un an, d'après le bailleur social Habitat Marseille Provence. Mais les bâtiments abritaient encore près de 200 personnes sans domicile, essentiellement demandeurs d'asile ou sans papiers. 

Quatre gymnases réquisitionnés

La ville de Marseille a mis à disposition de la préfecture, quatre gymnases, en vue de l'évacuation de ces occupants. Dans un communiqué, la municipalité interpelle l'Etat et demande "la prise en charge effective des personnes vulnérables dans les plus brefs délais et souhaite que des solutions d’accompagnement et d’hébergement d’urgence soient proposées le plus en amont possible".

La ville demande également une "mise à l'abri inconditionnelle de l'ensemble de ses occupants", en cette période de trêve hivernale. 

Un incendie dans la nuit de mardi

Mardi 24 novembre, un incendie s'est produit au Petit Séminaire. Une trentaine de personnes ont dû être évacuées.
Mardi 24 novembre, un incendie s'est produit au Petit Séminaire. Une trentaine de personnes ont dû être évacuées. © Bataillon des Marins-Pompiers de Marseille
C'est un incendie dans la nuit de mardi, qui a précipité l'évacuation des habitants de la cité du Petit séminaire. Pas de victime, mais 32 personnes ont dû être évacuées dans la nuit. 

Lundi 30 novembre, ce sont les bâtiments F, G, J et I qui seront entièrement vidés de ses occupants. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
logement insalubre logement société