Match PSG-OM : des associations LGBT portent plainte contre Amazon Prime après la rediffusion de chants homophobes

Des associations LGBT portent plainte contre Amazon Prime pour injures et provocations publiques à la haine ou à la violence envers un groupe de personnes à raison de leur orientation sexuelle. Des chants homophobes ont été entendus du côté des supporters parisiens lors du match PSG-OM en septembre dernier.

Déjà épinglé en mai 2023 et sanctionner pour rediffuser des chants homophobes sur la plateforme Prime Vidéo, Amazon Prime n’a pas vraiment retenu la leçon. Ce mercredi 8 novembre, l’association Familles LGBT a déposé plainte au tribunal judiciaire de Paris, contre le diffuseur du match PSG/OM pour "injures et provocations publiques à la haine ou à la violence envers un groupe de personnes à raison de leur orientation sexuelle". En effet, durant la rencontre du 24 septembre dernier, des chants homophobes venant des supporters parisiens avaient été entendus. Un acte qui n'avait pas manqué de faire réagir la ministre des Sports. Les associations Mousse et Stop Homophobie se joindront à la future procédure éventuelle.

Stop à la rediffusion des chants homophobes

Pour rappel des faits, durant la rencontre PSG/OM du 24 septembre dernier, "il est possible d'entendre plusieurs chants de supporters en provenance des tribunes. Certains de ces chants relèvent d'un caractère homophobe prononcé", peut-on lire dans le communiqué de presse. La plainte vise surtout la rediffusion de ces matchs durant lesquels les propos homophobes fusent.

"Pédés", "fils de pute", "enculés"… Autant d’insultes homophobes qui ressortent de la bouche de milliers de supporters – principalement les Ultras de la tribune Auteuil – à travers de chants, pendant une bonne dizaine de minutes, témoigne une journaliste de l’AFP. Le Paris-Saint-Germain avait été sanctionné pour ces faits par la commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) qui a ordonné la fermeture de la tribune Auteuil pour un match ferme et un avec sursis.

Une initiative soutenue par d’autres collectifs, comme Rouge Direct, engagé dans la lutte contre l'homophobie dans le sport. Son porte-parole, Julien Pontes, indique que "cette plainte contre Amazon vise à lutter contre la banalisation de l'homophobie dans et par le football, une initiative qui repose, une nouvelle fois, uniquement sur l'engagement d'associations qui continueront à ne rien laisser passer". Avant de poursuivre : " La situation ne cesse de s’aggraver, par un manque de volonté d’agir des instances du football ou du ministère des Sports. Il ne faut pas que la Ligue de Football envisage de vendre à plusieurs centaines de millions des droits pour des matchs que nous ferons arrêter ou qui seront condamnés pour des faits d’homophobie."