Municipales 2020 : Renaud Muselier retourne sa veste pour soutenir Martine Vassal, candidate officielle LR à Marseille

Lors de la cérémonie des voeux pour 2020 au monde économique de la CCI, Martine Vassal présidente d'Aix Marseille Métropole et Renaud Muselier, le président LR de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur. / © Frederic SPEICH / MaxPPP
Lors de la cérémonie des voeux pour 2020 au monde économique de la CCI, Martine Vassal présidente d'Aix Marseille Métropole et Renaud Muselier, le président LR de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur. / © Frederic SPEICH / MaxPPP

L'annonce a surpris jusqu'à l'intéressée. Renaud Muselier, président LR de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur, a apporté son soutien mercredi à la candidate des Républicains Martine Vassal dont il avait pourtant critiqué la démarche pour succéder à Jean-Claude Gaudin à la mairie de Marseille. 

Par GB avec AFP

"Je suis un Républicain, je soutiens les Républicains, donc je soutiens ma famille politique, c'est-à-dire Martine Vassal, c'est très clair, c'est très simple, il n'y a aucune trahison, aucune ambiguïté", a déclaré Renaud Muselier à l'antenne de France Bleu Provence.

Jamais jusque-là le président de la région PACA n'avait clairement apporté son soutien à Martine Vassal, présidente du département des Bouches-du-Rhône et de la métropole Aix-Marseille-Provence, officiellement investie par les Républicains le 27 novembre pour briguer la succession de M. Gaudin.

Mieux que cela, Renaud Muselier avait régulièrement affiché son amitié avec Bruno Gilles, "son ami, depuis toujours", sénateur des Bouches-du-Rhône et ancien président de la Fédération LR du département.

Malgré la désignation de Martine Vassal par les instances du parti, celui-ci a décidé de maintenir sa candidature après avoir quitté sa famille politique.

Un revirement de situation qui ne manque pas de faire réagir les internautes sur les réseaux sociaux. 
Dans le Journal du Dimanche, le 13 novembre, Renaud Muselier avait pourtant durement critiqué la volonté de Martine Vassal de viser la mairie de Marseille sans avoir préparé sa succession à la tête du département, une assemblée que la gauche avait dominée sans interruption de 1905 à 2015.

"Martine Vassal abandonnerait son mandat pour mener l'aventure marseillaise, sans avoir préparé son successeur, stabilisé son action, ni matérialisé ses résultats ? C'est de la folie", avait-il lancé, en affirmant "l'absolue nécessité du rassemblement" de la famille républicaine pour les municipales.

"Cette déclaration ne me fait pas plaisir, elle me surprend même", a réagi Bruno Gilles dans un communiqué: "Mais cela ne regarde que moi et mon ami Renaud Muselier", a-t-il ajouté, en dénonçant, sans donner de noms, ces "élites déconnectées du quotidien et de la vraie vie, (qui) jouent des partitions d'alliances, dans le dos des Marseillais".
 

Sur le même sujet

Les + Lus