Ligue 1 : Villas-Boas reste à Marseille la saison prochaine pour le retour de l'OM en Ligue des Champions

L'entraîneur portugais de l'Olympique de Marseille, André Villas-Boas, restera la saison prochaine à la tête de l'équipe française de Ligue 1 pour le retour de l'OM en Ligue des Champions.
L'entraîneur portugais de l'Olympique de Marseille, André Villas-Boas, restera la saison prochaine à la tête de l'équipe française de Ligue 1.
L'entraîneur portugais de l'Olympique de Marseille, André Villas-Boas, restera la saison prochaine à la tête de l'équipe française de Ligue 1. © GERARD JULIEN / AFP
Les rumeurs de départ d'AVB n'avaient cessé de gonfler depuis l'annonce le 14 mai de la fin de contrat du directeur sportif olympien, l'Espagnol Andoni Zubizarreta, auquel le technicien portugais, adulé des supporteurs marseillais, semblait avoir lié son sort.

Quelques jours plus tard, alors que la colère des fans enflait contre la direction du club, l'OM avait proposé le 19 mai à Villas-Boas une prolongation de contrat de deux ans, plus une année en option. "Après plusieurs échanges ces derniers jours avec Frank McCourt (propriétaire du club) et Jacques-Henri Eyraud (président de l'OM), André Villas-Boas a effectivement confirmé vouloir poursuivre sa collaboration avec l'OM pour la saison prochaine", a précisé l'OM, confirmant une information du journal L'Equipe et de la radio RMC.

L'entraîneur de 42 ans conduira donc le retour de l'OM en Ligue des champions, une première depuis sept ans.

Après avoir conquis le stade Vélodrome lors d'une première saison solide, ponctuée d'une série d'invincibilité de quatorze matches et achevée --certes prématurément avec le coronavirus--, l'OM a terminé sa saison par une très honorable deuxième place en championnat, derrière le Paris SG. Mais les marges de manoeuvre de l'OM ne sont pas infinies, le club attendant en juin la sanction infligée par l'UEFA dans le dossier du Fair Play financier, après quatre saisons d'affilée de déficit.

En 2019, l'OM avait écopé d'une amende de 2 millions d'euros, plus 4 millions d'euros avec sursis, et d'une réduction de son effectif à 23 engagés en coupe d'Europe.

Cette fois ce devrait être un peu plus, mais l'OM espère échapper à la lourde peine : être privé de compétition européenne.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football sport ligue 1 om