Paca : le risque d’allergies aux pollens est élevé et le restera pour plusieurs semaines

Publié le Mis à jour le

Le risque d’allergies est élevé sur l’ensemble du pays et le restera encore plusieurs semaines avec des conditions météorologiques très favorables à l’émission et la dispersion des fortes concentrations de pollens de graminées dans l’air.

Le nez qui coule, les yeux qui pleurent et ces éternuements à n'en plus finir... c'est le calvaire des allergiques, dont le système respiratoire est mis à rude épreuve en ce printemps. Peu de répit, et surtout une carte de France en rouge du nord au sud, montrant bien qu'aucune région n'est à l'abri...

"Le risque d’allergies est élevé sur l’ensemble du pays et le restera encore plusieurs semaines avec des conditions météorologiques très favorables à l’émission et la dispersion des fortes concentrations de pollens de graminées dans l’air", indique en effet le dernier bulletin du réseau national de surveillance aérobiologie (RNSA).

Dans la région Paca, il faut aussi compter avec les pollens de pariétaires (de la famille des Urticacées) et d'oliviers "qui sont de plus en plus présents et pourront gêner les allergiques" prévient le RNSA. Le niveau d'allergies évolue entre le niveau faible et le niveau moyen.

Le risque d'allergies est qualifié de "niveau moyen" pour les pollens de chêne, moins allergisants que les graminées et arrivant en fin de floraison.

Pour les autres herbacées en floraison dans le sud-est comme un peu partout en France, notamment le plantain et rumex, le niveau est jugé faible.

10 à 20 % de la population allergique

Seules les rares averses de pluies orageuses pourront faire baisser, localement et temporairement, les concentrations de pollens et apporter un peu de répit aux allergiques.

Le RNSA rappelle quelques conseils pratiques pour les allergiques :

  • suivez vos traitements et consultez votre médecin en cas de symptômes,
  • consultez régulièrement la carte de vigilance des pollens sur notre site internet,
  • rincez vos cheveux le soir,
  • aérez au moins 10 minutes par jour avant le lever et après le coucher du soleil,
  • évitez de faire sécher le linge à l’extérieur,
  • gardez les vitres des voitures fermées pour éviter que les pollens ne rentrent dans l’habitacle,
  • évitez les activités sportives à l’extérieur qui entraînent une surexposition aux pollens.

Attention aussi à la pollution atmosphérique qui pourra exacerber les allergies aux pollens dans certaines grandes villes.

En France, 10 à 20% de la population est allergique au pollen. Les allergies respiratoires sont au premier rang des maladies chroniques de l’enfant. Près de 2000 décès sont enregistrés chaque années à cause de l’asthme.