• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Procès du règlement de compte du tunnel Prado-Carénage à Marseille : 10 à 15 ans de prison requis contre les prévenus

Dans la nuit du 9 au 10 novembre 2015, une fusillade dans le tunnel Prado-Carénage avait causé la mort de Mohamed Mhoumadi et Anthony Costa, deux membres de la bande des "Gitans" / © France 3 Provence-Alpes
Dans la nuit du 9 au 10 novembre 2015, une fusillade dans le tunnel Prado-Carénage avait causé la mort de Mohamed Mhoumadi et Anthony Costa, deux membres de la bande des "Gitans" / © France 3 Provence-Alpes

Après trois jours de procès devant le tribunal correctionnel de Marseille, le vice-procureur a requis des peines de 10 à 15 ans de prison ferme, à l'encontre des sept prévenus. Les plaidoiries de la défense vont se poursuivre jusqu'à lundi

Par Ludovic Moreau

Ce matin, à l'issue de trois jours de procès devant le tribunal correctionnel de Marseille, le vice-procureur, Sandrine Royant, a requis des peines de 10 à 15 ans de prison ferme, à l'encontre des sept prévenus.
Le vice-procureur a également demandé que chacune de ces peines soit assortie d'une interdiction de séjour pendant cinq ans dans les Bouches-du-Rhône et l'application d'une période de sûreté des deux tiers, en raison de la gravité des faits reprochés.
 


Dans le box des accusés, les deux survivants de la tuerie, soupçonnés d'appartenir à la bande des "Gitans", ils sont accusés d'association de malfaiteurs et les cinq autres prévenus, dont un absent, suspectés d'appartenir à la bande des "Blacks", sont accusés d'association de malfaiteurs en vue de préparer des homicides en bande organisée.
Dans la nuit du 9 au 10 novembre 2015, une course-poursuite et une fusillade dans le tunnel Prado-Carénage avaient causé la mort violente de Mohamed Mhoumadi, dit "Babouin" et d'Anthony Costa, deux hommes membres de la bande des "Gitans". 
Les deux bandes s'affrontent dans une guerre de territoire, sur fond de trafic de drogue.

Depuis le début d'après-midi, c'est au tour de la défense de s'exprimer, les plaidoiries vont se poursuivre jusqu'à lundi prochain.

Sur le même sujet

Avocats de Grasse (06)

Les + Lus