Santé : la région Sud dévoile un projet de 40 millions d’euros pour lutter contre le cancer

Publié le Mis à jour le
Écrit par Fares Arbaoui .

Le président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Renaud Muselier a annoncé cette semaine le second projet de lutte contre le cancer, après celui de 2018. C’est un plan unique en France.

12 500 personnes meurent chaque année en Région Sud d’un cancer. Cela représente 27 % des décès en Provence-Alpes-Côte d’Azur.

C’est dans ce contexte que Renaud Muselier, le président de la Région Sud a décidé de mettre en œuvre un second plan de lutte contre le cancer.

Le premier a eu lieu en 2018, 28 millions d’euros ont été mis sur la table dans ce combat contre la mort. 

Après deux ans de pandémie de Covid-19, la Région Sud renouvelle ses ambitions, cette fois 40 millions d’euros vont permettre d’enrayer ce fléau.

À quoi vont servir ces 40 millions d’euros ?

Ce plan doit durer cinq ans, il a débuté ce lundi 31 janvier 2022 et il se terminera en 2027. À travers ce financement important quatre grands axes vont être développés :

  1. Améliorer le dépistage et la prévention
  2. Renforcer l’offre de soins et d’accompagnement des malades et de leurs familles
  3. Développer la recherche autour de projets différenciants
  4. Renforcer les innovations et leurs retombées économiques

Une situation préoccupante dans la région PACA

Le plan cancer 2 est mis en place car la situation sanitaire dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur est inquiétante. Quelques statistiques illustrent bien ces problèmes de santé. Par exemple la Région Sud a :

  • La plus forte incidence de France pour les cancers chez les femmes.
  • Un tabagisme et une consommation d’alcool supérieurs à la moyenne, avec une sur-incidence des cancers de la vessie, du poumon et du col de l’utérus.

Elle est en retard :

  • Sur les dépistages du cancer du sein et du cancer colorectal.
  • Sur la vaccination contre les papillomavirus.

La Nouvelle-Zélande en modèle

Avec le plan Cancer 2, une expérimentation de la lutte contre le tabagisme des jeunes va avoir lieu. Pour la première fois en France six villes vont prendre un arrêté d’interdiction de la cigarette aux abords des établissements scolaires.

  • Mimet (Bouches-du-Rhône)
  • Vaison-la-Romaine (Vaucluse)
  • Forcalquier (Alpes-de-Haute-Provence
  • Embrun (Hautes-Alpes)
  • Théoule-sur-Mer (Alpes-Maritimes)
  • Draguignan (Var)

La Région Sud s’inspire de la Nouvelle Zélande, ce pays fait figure d’exemple dans le monde pour sa lutte contre le tabagisme.

Actuellement, les Néo-Zélandais de moins de 18 ans n’ont pas le droit d'acheter du tabac, c’est interdit par la loi.

La ministre de la Santé Ayesha Verrall a annoncé qu’à partir de 2027, cet âge limite augmentera d'un an tous les ans. Les enfants nés après 2008 ne fumeront jamais dans leur vie s’ils suivent la réglementation dans leur pays.

"Nous voulons nous assurer que les gens ne commencent jamais à fumer...en vieillissant, eux et les générations futures ne pourront jamais acheter légalement du tabac" a indiqué la ministre néo-zélandaise.

En 1990, cet État isolé au milieu de l’océan Pacifique avait interdit à l'industrie du tabac de sponsoriser le secteur du sport. Et depuis 2004 il est interdit de fumer dans les bars. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité