Sécurité routière : moins de morts sur les routes des Bouches-du-Rhône depuis le début de l'année

Depuis le 1er janvier 2023, une baisse d'accidents mortels et les blessés est observée par la préfecture des Bouches-du-Rhône. Une victoire en demi-teinte car les comportements à risque sont toujours bien ancrés.

L’année 2023 compte moins d’automobilistes blessés ou tués sur les routes du département des Bouches-du-Rhône, mais la vigilance reste de mise. Depuis le début d’année, 485 accidents ont eu lieu, soit 11 % de moins qu’en 2022, où 550 accidents avaient été répertoriés au premier trimestre 2022.

Les deux-roues sont surreprésentés dans les accidents mortels, 32 % d’entre eux, à part égale avec les automobilistes. "Des chiffres à nuancer, car les deux-roues sont un mode de déplacement privilégié dans le Var et les Bouches-du-Rhône, ce qui explique cette surmortalité", précise Rémi Bourdu, directeur de cabinet de la préfecture de police des Bouches-du-Rhône.

Des chiffres en baisse

690 automobilistes ont été blessés. En 2022, 742 automobilistes avaient été blessés sur les routes. 26 % des accidents ont inclus des piétons. Un point noir dans ces statistiques : 19 personnes ont perdu la vie en conduisant, soit huit personnes épargnées en comparé à l'année 2022. Malgré ces réductions, la sécurité au volant doit continuer d’être appliquée. "À l’approche des beaux jours, je m’adresse aux conducteurs de deux-roues motorisés, qui chaque année sont surreprésentés parmi les victimes d’accidents. Équipez-vous, c’est une question vitale", martèle Rémi Bourdu.

Renforcement des effectifs et de contrôles

Les politiques publiques pour accentuer la vigilance au volant ont porté leur fruit. Les campagnes d’information pour enrayer l’alcoolémie au volant ont permis de réduire le phénomène. "La baisse d’accidents est avérée ces dix dernières années, avec la prévention et le renforcement des contrôles", ajoute Rémi Bourdu. 200 policiers sont venus en renfort dans la cité phocéenne, une partie d’entre eux affectée aux contrôles. 120 000 dépistages d’alcoolémie ont été réalisés, ainsi que 27 000 dépistages de stupéfiants, des chiffres en hausse. 4 500 permis ont été suspendus dans l’immédiat pour l’un de ces deux délits. L’affaire Pierre Palmade ouvre la voie à un à une prise de conscience des effets dramatiques des produits psychotropes au volant. "Les contrôles sur la consommation de stupéfiants seront augmentés en 2023", annonce Rémi Bourdu. "Si vous baissez la vitesse au volant, vous baissez le nombre d’accidents, et donc ça marche", conclut Rémi Bourdu.

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité