Cet article date de plus de 3 ans

La SNCF réclame 70 millions d'euros à Recylex et Retia pour la renovation d'une voie à l'Estaque

SNCF Réseau réclame un dédommagement de 70 millions d'euros aux entreprises Recylex et Retia après des travaux de remise en état d'une voie ferroviaire sous leurs chantiers, à l'Estaque au nord de Marseille.
© Sylvestre/Maxppp
70 millions d'euros, c'est que réclame SNCF Réseau à Recylex et Retia, les deux entreprises qui réhabilitent les anciennes friches industrielles de l'Estaque, au nord de Marseille. La somme vise selon la SNCF à la dédommager pour des travaux de remise en état d'une voie ferroviaire.

Recylex, spécialisée dans le recyclage des métaux conteste la demande : "SNCF Réseau a saisi le tribunal administratif de Marseille d'une requête visant à faire condamner conjointement les sociétés Recylex avec Retia au paiement de l'ensemble des sommes nécessaires à la remise en état globale du domaine public ferroviaire du secteur de l'Estaque à Marseille". Les travaux en question comprennent la réfection de deux tunnels situés sous des terrains propriétés de Recylex et Retia (filaile du groupe Total).

Recylex dénonce une procédure "qui vise à faire supporter les coûts de rénovation d'une ligne ferroviaire vétuste par les derniers industriels ayant exploité le site de l'Estaque". La SNCF n'a souhaité s'exprimer sur le sujet à ce stade selon l'AFP.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sncf économie transports justice société