Trafic de drogue à Marseille : une crèche partiellement fermée à cause d’un point de shoot

Fermée depuis lundi, la crèche municipale de la rue des Grands-Carmes à Marseille a partiellement rouvert ce jeudi. Les agents demandent la sécurisation autour de l’établissement, devenu un point de rendez-vous des consommateurs de drogue.

"Les gens se shootent, vous voyez les seringues par terre", raconte une habitante du quartier, "ce n'est pas supportable". Après l’école de La Cayolle, la faculté Colbert, c’est une crèche du centre de Marseille qui se retrouve confrontée à des problèmes d'insécurité à cause d'un trafic de drogue. La structure municipale installée dans le quartier de Carmes (2e arrondissement) a fermé ses portes lundi, après que la moitié des agents s’est mis en arrêt maladie. Ce jeudi 5 octobre, cinq employées étant de retour au travail, 13 enfants de la grande section ont pu être accueillis. Les autres enfants ont été répartis dans des établissements proches. 

Le parking squatté par des toxicomanes

Mais le malaise persiste chez les agents et les habitants du quartier, depuis que des toxicomanes squattent le parking de l'établissement. "On a peur de jour comme de nuit, on ne peut même pas descendre mettre nos ordures à la benne parce qu'on a peur, raconte une riveraine. Selon cette habitante, la situation s'est considérablement dégradée depuis un mois. 

C'est devenu un point de shoot et la police est dépassée.

Une riveraine des Grands Carmes


à France 3 Provence-Alpes

Pour l'adjointe chargée de la petite enfance, Sophie Guérard, "maintenant tout est sécurisé, le quartier est quasiment bouclé, j'ai l'engagement de la police nationale qu'elle restera sur site tant qu'il le faudra."

"Il est hors de question que les services publics reculent face à l'insécurité", assure l'élue. La crèche devrait rouvrir toutes ses sections lundi le 9 octobre.