Un corps retrouvé calciné près d'une voiture incendiée à la Belle de Mai à Marseille

Dans la nuit lundi à mardi, un cadavre a été retrouvé carbonisé au milieu de véhicules incendiés. Il n'a pas encore pu être identifié, le parquet a ouvert une enquête.

S'agit-il d'une nouvelle victime de règlement de comptes dans le cadre du trafic de drogue à Marseille ? Dans la nuit du lundi 24 au mardi 25 juillet, vers 2 heures du matin, les marins-pompiers ont découvert un corps sans vie, calciné lors de leur intervention pour éteindre l'incendie de trois véhicules au niveau du 3, impasse Jolie-Manon, dans le quartier le Belle de Mai (3e arrondissement) à Marseille.

Une douille de 9 mm a également été retrouvée à proximité et quatre hommes encagoulés ont été aperçus en train de s'enfuir, selon une source policière à franceinfo.

L'état du corps ne permet pas son identification. La police attend que la famille signale une éventuelle disparition. La police judiciaire de l'Office anti-stupéfiants (Ofast) s'est rendue sur place pour effectuer les constatations, la brigade criminelle étant à l'arrêt.

Une enquête ouverte pour "assassinat en bande organisée"

Le parquet de Marseille a ouvert une enquête des chefs "d'assassinat en bande organisée et d'association de malfaiteurs en vue de la commission d'un crime en bande organisée", a-t-il précisé à l'AFP, confirmant une information de La Provence.

Le 13 juin, un homme a été blessé dans ce même quartier lors d'une fusillade.

La victime de cette nuit pourrait être le 26e mort sur fond de trafic de drogue à Marseille. Samedi, un jeune homme de 17 ans, inconnu des services de police, blessé par balles au thorax jeudi à la cité des Tourmarines, à la Cabucelle dans le 15e arrondissement de la ville, est mort de ses blessures. La police judiciaire a aussi été saisie sur cette affaire.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité