"On attend en plein cagnard" : plusieurs centaines de passagers bloqués au Grand Port maritime de Marseille en raison d'une grève

Les marins de la Méridionale et de Corsica Linea ont déposé un préavis de grève pendant 72 heures, en opposition à la proposition de loi Transmanche et Méditerranée. Des centaines de passagers sont en attente d'embarquer ce lundi matin.

Des centaines de passagers sont actuellement bloqués au Grand Port maritime de Marseille. Les marins de la Méridionale et de Corsica Linea viennent de déposer un préavis de grève pendant 72 heures reconductibles, à partir de ce lundi 19 juin. Le navire Danielle Casanova devait partir de Marseille pour Tunis à 10h. C'est l'un des plus grands navires de la flotte de Corsica Linea, pouvant accueillir jusqu'à 2.400 passagers et 700 véhicules lors de chaque voyage.

De l'énervement dans la file d'attente

Les passagers s'impatientent de la situation sur place. Certains étaient présents dès 4 h 30 du matin pour embarquer avec leur voiture, comme L. et son épouse.

"On avait tamponné les passeports, on était prêts à embarquer et là ils ont bloqué l'embarquement, juste devant les portes. On n'a pas d'informations. Il y a de l'énervement, il y a des enfants et des femmes âgées qui attendent sous cette chaleur, en plein cagnard." Des bouteilles d'eau ont, toutefois, été distribuées par le port de Marseille.

On a très chaud. Il fait 28 degrés à l'ombre, et ça va monter.

Passager du Danielle Casanova

Un autre usager parle du manque de communication de la part de Corsica Linea. "Ils ne nous disent rien du tout sur ce qu'il se passe. On est perdus", confie Hamrouni à France 3 Provence-Alpes.

Pour seule explication, un texto a été envoyé par la compagnie maritime, stipulant des raisons peu claires : "Pour des raisons d'exploitation, l'embarquement et le départ de la traversée de ce jour sont retardés. La compagnie met tout en œuvre pour que ce retard soit le plus minime possible."

Des discussions sont en cours entre la compagnie maritime et les syndicalistes.

Opposition à la proposition de loi Transmanche et Méditerranée

Les salariés mobilisés s'opposent à la proposition de loi Transmanche et Méditérranée, portés par les députés Didier Le Gac et Aurore Bergé et adoptée en commission des affaires sociales le 14 juin par le Sénat. Selon la CGT, celle-ci laisserait les pavillons internationaux mener leur loi, sans prendre en compte les contrats de travail des droits français. 

Le mouvement syndicaliste dénonce également les mauvaises conditions des marins à bord des navires dans son communiqué de presse : "l'augmentation des durées d'embarquement et la réduction des périodes de repos ; le non-respect des plannings; le non-respect des prérogatives de la Maistrance auprès des hommes d'équipage ; des problèmes cohésion à bord".

Les navires reliant Marseille, Sète aux pays du Magreb, dont l'Algérie, le Maroc et la Tunisie, ainsi que la ligne entre la Corse et le continent sont touchés.

À 15 h 45, la situation a évolué. La Corsica Linea vient d'ouvrir les portes, afin que les passagers puissent embarquer, après plus de dix heures d'attente.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité