Une infirmière condamnée à deux ans de prison avec sursis pour avoir administré une surdose mortelle de morphine

Un ancien interne a également été condamné ce mercredi pour homicide involontaire par le Tribunal de Marseille

Une ex-infirmière et un ancien interne des hôpitaux marseillais ont été respectivement condamnés mercredi 24 janvier à deux ans et 15 mois de prison avec sursis pour homicide involontaire après l'administration d'une dose de morphine 10 fois supérieure à la prescription.

En 2014, l'ex-infirmière avait administré cinq ampoules de 10 milligrammes de morphine à un patient au lieu des 5 milligrammes prescrits oralement par l'interne.

Le patient, pour qui la surdose a été fatale, était âgé de 80 ans. Il avait admis pour des soupçons d'AVC et s'était luxé l'épaule en tombant dans sa chambre de l'Hôpital Nord. 

L'infirmière avait ajouté un zéro sur l'ordonnance

"En l'état de vos connaissances et de vos diplômes, vous n'auriez pas dû commettre cette erreur", a indiqué la présidente du tribunal Lola Vandermaesen à l'infirmière présente à la barre. 

La soignante qui exerce désormais en libéral, avait soutenu pendant son procès avoir demandé à l'interne et obtenu la validation de cinq ampoules, ce qu'a toujours contesté le jeune médecin.

Devenu chirurgien orthopédique, il est également condamné pour homicide involontaire pour ne pas avoir prescrit immédiatement par écrit ce médicament. L'interne avait en effet régularisé la prescription par ordonnance après l'administratation fatale de morphine.

"Dans un geste de panique", l'infirmière avait ajouté sur l'ordonnance un zéro aux 5 mg indiqués par l'interne afin de faire figurer 50 mg.  Elle a également été condamnée pour altération d'un document dans le but de faire obstacle à la manifestation de la vérité à verser 1000 euros de dommages-intérêts pour préjudice moral à l'ancien interne qui s'était constitué partie civile contre elle.