VÉRIFICATION. Les poussettes sont-elles interdites dans les musées de Marseille ?

Une mère de famille marseillaise accuse les musées de la Ville de refuser l'accès aux poussettes. France 3 Provence-Alpes démêle cette affaire des poussettes recalées au musée.

Dans un article publié le 11 février dans La Provence, une mère de famille en colère alerte sur l’interdiction de circuler en poussette dans certains musées de Marseille. Négociation avec les vigiles, courriers à la mairie, Lison Peytour y détaille son combat, face à ce qui semble être une incongruité. Les poussettes sont-elles vraiment interdites dans les musées de Marseille ? Existe-t-il une discrimination à la poussette ? 

France 3 Provence-Alpes démêle le vrai du faux.

Une règle et de nombreuses exceptions

La Provence a contacté les musées municipaux marseillais. D’après le quotidien régional, "les poussettes sont interdites dans les salles" de "la plupart" d’entre eux. C’est par exemple le cas au Muséum d'histoire naturelle, où des affichettes sont scotchées pour prévenir les parents de cette interdiction. Situation identique au musée de la Vieille Charité, au musée Borély, au Musée d’Art Contemporain, au Musée des Beaux Arts mais aussi au Préau des Accoules. 

Sur le site des musées de la Ville pourtant, c’est écrit noir sur blanc : "Les poussettes pour enfants et les porte-bébés ventraux sont admis dans les salles d’exposition." 

En fait, cette règle de base possède de nombreuses exceptions. Ainsi, "les deux niveaux du Muséum d’Histoire Naturelle et des deux niveaux du Musée Grobet-Labadié ne sont pas accessibles en poussette", précise le texte.  

Et dans tous les musées municipaux, "il peut être décidé de limiter l’accès des poussettes en raison d’une forte affluence dans les salles", dit encore le site.

Une question de taille

Car, d’après la mairie, aucune opposition de principe n'existe. Tout est question de taille. "Les poussettes de tailles normales sont autorisées", explique l’adjoint au maire de Marseille à la culture, Jean-Marc Coppola, à France 3 Provence-Alpes. Et de compléter : "Les poussettes de grandes tailles existent bel et bien et elles posent problème". Celles-ci sont bel et bien proscrites, confirme l’élu. 

Alors, comment définir une poussette de taille anormale ? Les landaus, adaptés aux nourrissons, sont-ils considérés comme hors-gabarit ? Les poussettes doubles contreviennent-elles à la règle ? Les parents sont-ils forcés de porter leurs nouveaux-nés à bout de bras pendant la visite ? 

Un flou qui existe partout en France

Cette ambiguïté qui pose des questions d’accessibilité et de discriminations n’est pas propre à Marseille. À Paris, l’usage de poussettes volumineuses est aussi prohibé. Au musée d’Orsay, par exemple, "les landaus trop encombrants (...) ne sont pas acceptés dans l’enceinte du musée." Au Louvre, "les poussettes sont autorisées à l’intérieur du musée" mais "certains modèles peuvent être trop volumineux pour les ascenseurs du musée"

Dans la Marne, une mère de famille avait été priée en 2022 de quitter le musée du vin de Champagne et de l’Archéologie régionale d’Epernay. Son cas avait fait grand bruit sur les réseaux sociaux. Et comme à Marseille ou à Paris, la Ville avait assuré du déploiement de poussettes-cannes à disposition des parents, en remplacement des quatre-roues jugés indésirables. 

"Un gardien m'a expliqué que tout était prévu pour l'accueil des fauteuils de handicapés mais pas pour les poussettes qui pouvaient gêner les pompiers en cas de sinistre, racontait une mère après s’être présentée dans un musée de Versailles avec ses cinq enfants. Puis il a fini par me dire que c'est moi qui avais choisi d'avoir autant d'enfants. C'est désagréable". 

Désagréable. Et illégal, en vertu du principe d’égalité d’accès au service public. Face à ce poussette gate, l’adjoint à la culture de Marseille assure avoir fait passer le mot à tous les directeurs des musées marseillais. Jean-Marc Coppola certifie aussi avoir demandé un état des lieux des poussettes de substitution disponibles. 

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité