VIDEO. "C'est catastrophique" : après la flamme olympique et le grand pont, les déchets jonchent les Goudes à Marseille

Plus sur le thème :

Alors que l'évènement de la flamme olympique a attiré des centaines de milliers de personnes à Marseille, le petit port des Goudes se réveille avec un triste constat, celui d'une quantité de déchets laissés par les touristes et spectateurs. L'association Clean My Calanques a organisé lundi matin un ramassage d'urgence.

Il y a le ciel, le soleil, la mer, et les déchets. Lundi matin sur la route des Goudes à Marseille, les stigmates de ce grand week-end de pont du 8 mai sont visibles. Des déchets en pagaille laissés ici, entre les rochers ou au bord de l'eau, par les touristes et marseillais venus attendre le Bélem et la flamme olympique.

"Sauver les meubles avant la pluie"

C'est le triste constat de l'association Clean My Calanques : "Entre la flamme et le grand week-end de pont, il y a eu beaucoup de monde dans les calanques. Nous avons fait un tour et constaté que c'était catastrophique", explique Eric Akopian, président de Clean My Calanques.

durée de la vidéo : 00h00mn08s
Ramassage de déchets aux Goudes à Marseille le 13 mai 2024 ©E.Zini / FTV
 

Alors un ramassage d'urgence a été organisé lundi matin : "il faut ramasser vite car il va pleuvoir, et le risque, c'est que tous ces déchets finissent dans la mer, qui est juste là", ajoute-t-il. 

Une vingtaine de bénévoles est venue prêter main-forte à l'association, pour tenter de "sauver les meubles avant la pluie". 

Ce week-end, les calanques étaient saturées. Quand il y a une accumulation de personnes, proportionnellement il y a plus d'incivilités.

Eric Akopian, Président de Clean My Calanques

à France 3 Provence-Alpes

Des retombées économiques et écologiques

Sur le petit port des Goudes, les restaurateurs se frottent les mains. Ce week-end prolongé leur a donné le sourire, avec de belles retombées économiques. 

Mais eux aussi ils constatent les dégâts. Elia Aktas est responsable du restaurant Le Petit Port : "Tous les soirs après le service on a dû ramasser les déchets des passants" raconte-t-elle. 

Des déchets alimentaires principalement, abandonnés par des spectateurs de la flamme peu respectueux de l'environnement.  

"On se doutait qu'il allait y avoir beaucoup de déchets, mais on s'attendait quand même à plus de civisme de la part des touristes et des Marseillais", ajoute la restauratrice. 

Après l'arrivée de la flamme, il y aura les épreuves de voiles des Jeux Olympiques. Ramasseurs et restaurateurs espèrent que cette fois, les déchets ne viendront pas gâcher la fête.