Vidéo d'un employé de Mcdo versant un bidon de boissons dans la rue : la ville de Marseille exaspérée

Publié le Mis à jour le
Écrit par Karen Cassuto .

"Ça m'a fait bondir. La Métropole est déjà très en retard sur le traitement des déchets !" : la mairie de Marseille réagit à une vidéo virale de "Clean my calanques" montrant un employé du McDo du vieux port en train de vider du liquide dans les canalisations de la ville.

La vidéo a d'abord été publiée sur la story Instagram de l'association Clean my calanques. Un employé du McDonald's du vieux port déverse un bidon de restes de boissons dans un avaloir pluvial, en pleine rue. La légende indique : "ça va McDo vieux port, on vous dérange pas trop à jeter votre vieille huile de friture dans les canalisations ?"

Elle a ensuite été partagée par Rebecca Bernardi, adjointe au commerce à la mairie de Marseille. Il s'agirait en réalité "du liquide contenu dans un bac qui récupère les restes des boissons" explique-t-elle. Et de reprendre : "oui, c'est moins grave que si ça avait été de l'huile, mais ça n'a quand même aucun sens !"

Aucun déchet dans les égouts

"Huile de friture ou résidus de boissons : rien ne doit être jeté dans la rue. C’est valable pour les petits ou les grands commerçants et quand on est une multinationale, on se doit d’être encore plus exemplaire", rappelle Rebecca Bernardi sur son compte Twitter

"Ça m’arrive tout le temps de voir des commerçants jeter des liquides de produits ménagers dans les égouts. Pour une multinationale comme McDonald’s, même si ce ne sont que des boissons entre guillemets, c’est inadmissible" explique Céline Albinet, directrice de Clean my calanques, l'association à l'origine de la publication de cette vidéo. 

On se rend compte que les gens ne savent pas que les égouts ne mènent pas à une station d'épuration des eaux, mais directement à la mer ! C'est pour les eaux de pluie et c'est tout, rien d'autre !

Céline Albinet, directrice de Clean my calanques

Céline Albinet et Rebecca Bernardi tiennent à rappeler que tout liquide se jette dans un évier par exemple, mais jamais dans les bouches d'égouts.

Contrôle d'hygiène

Rapidement, l'adjointe de Marseille en charge de l'environnement s'empare du "dossier".

Christine Juste se rend dans l'enseigne, avec des inspecteurs de l'hygiène. "Tout était en règle" rapporte-t-elle. "Ils ont même un prestataire privé qui s'occupe de leur huile".

"Sauf que les managers ne sont pas du tout assez formés", ajoute-t-elle. Ces derniers lui expliquent que ce qui a été versé correspond aux boissons vidées par les clients au moment du tri de leurs déchets quand ils jettent leurs plateaux. Personne ne semble comprendre qu'il serait mieux d'utiliser un évier, car l'eau part ensuite dans une station d'épuration. 

Que ce soit du café, du produit vaisselle ou n'importe quel autre liquide : il est interdit de jeter ses déchets dans les avaloirs. Un avaloir n'est pas une poubelle. En plus, la mer est toute proche ! Ils devraient être sensibilisés.

Christine Juste, adjointe de Marseille en charge de l'environnement

Cette interdiction n'engendre pour l'instant pas de risque d'amende, explique l'élue. "Mais des discussions sont en cours avec le règlement sanitaire, il faudra un flagrant délit et / ou un système de vidéo surveillance pour cela."

Obligation de collecter les déchets

Christine Juste en profite pour informer les employés de ce McDonald's de leur obligation de collecter les déchets qui se trouvent dans un rayon de 300 mètres autour de leur restaurant après chaque service.

"C'est dans leur charte", explique-t-elle. Et de reprendre : "surtout qu'ils sont vraiment près du port et donc de la mer. En un coup de vent, les déchets finissent à l'eau". 

Elle conclut : "c'est bien beau la communication sur l'écologie, mais je préférerais que McDonald's assure une communication en interne !

Marseille en retard

À Marseille, la gestion des déchets est une question particulièrement centrale. Petit à petit, les commerçants s'informent et gèrent leurs déchets, mais la ville est toujours en retard. 

"La ville a déjà des problèmes de propreté" souligne Rebecca Bernardi, adjointe en charge du commerce à la mairie de Marseille. "On est dans une période tendue au niveau des déchets des commerçants, nous les accompagnons dans le zéro déchet" précise-t-elle.

La question est donc prise très au sérieux par la municipalité, qui devrait rencontrer McDonald's France la semaine du 12 septembre 2022. 

30.000 vues en une heure

Les internautes semblent concernés par cette question. Preuve en est : la vidéo, postée par Clean my calanques qui l'avait reçue d'une bénévole, a atteint 30.000 vues en moins d'une heure, d'après la directrice de cette association. 

"Parmi les commentaires, certains n'étaient pas étonnés et disaient voir ça tous les jours" précise Céline Albinet. Elle ne s'attendait pas à recevoir autant de réactions. 

C'est un contenu choquant, mais nous n'avons pas pour objectif de pointer du doigt un grand méchant loup. On veut juste dire que c'est une grande enseigne et qu'elle se doit donc de montrer l'exemple.

Céline Albinet, directrice de Clean my calanques

Pour elle, il est impensable de continuer à faire "des choses aussi faciles à éviter". 

De son côté, le McDo du vieux port répond, par écrit : "nous déplorons une erreur individuelle commise par un salarié de notre restaurant avec des restes de boisson. Suite à l'identification de cette erreur, nous avons rappelé à tous nos employés le process à respecter en matière de déversement de restes de boisson, qui doivent être versés dans la plonge pour rejoindre le circuit d'eau sale. Nous tenons à préciser qu'il ne s'agissait pas d'huile, car toutes nos huiles de fritures sont collectées et transformées en biocarburant. McDonald’s France est engagé depuis près de 20 ans dans la réduction de son empreinte carbone sur l’ensemble de ses périmètres de responsabilité : depuis les matières premières jusqu’à la fin de vie des déchets, en passant par l’activité quotidienne de ses restaurants."

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité