VIDEO. Marseillaise à pétanque 2022 : l'émotion de Gilles Gayraud, qualifié pour les demi-finales

Publié le Mis à jour le

La triplette Gayraud s'est imposée 13 à 6 lors des quarts de finale du Mondial La Marseillaise à pétanque face à Sorrel et décroche sa place dans le carré final. Gilles Gayraud, deux fois vainqueur de La Marseillaise, a été submergé par l'émotion.

L'émotion était grande ce mercredi matin lors des quarts de finale du Mondial La Marseillaise à pétanque. Gilles Gayraud, Anthony Michel et Joseph Amaya ont réussi à se qualifier pour le carré final en battant la triplette Sorrel 13-6. 

Interviewé quelques minutes après la boule de match, Gilles Gayraud, vainqueur en 1998 et en 2007, a eu du mal à contenir son émotion.

durée de la vidéo: 00 min 57
ITW gilles Gayraud

"Pour moi, c'était très important. C'est mon pote, on voulait le faire, depuis si longtemps. C'est magnifique. J'espère continuer. Le principal, c'est le carré. En plus il y a mon ami Aimé Courtois qui a gagné aussi, ça fait plaisir. On va être une bonne bande de potes dans le carré, ça va bien se passer, on va se régaler"

Son ami de toujours, c'est José Amaya. Et à leurs côtés, il y a le jeune Anthony Michel, au tir net et précis. Mardi, le trio a éliminé la triplette Grandet au terme d'une partie bouillante de 2h30 (13-11). 

Face à eux ce matin, il y avait la triplette Sorrel : Sorrel Patchouly, Jacques Lombard et le jeune Louis Molinas. Ils ont battu la triplette Sabas en huitième de finale. 

Le début de la partie est donné aux alentours de 9h15. Non loin du terrain, deux autres quarts se jouent : Rocher contre Courtois dans le carré central, et Salvini contre Piacentino. 

C'est le dernier jour de La Marseillaise et flotte dans l'air un léger parfum de nostalgie, déjà. Cela passe décidément toujours trop vite.

Un début de partie serré

Le score est ouvert par l'équipe de Patchouly Sorrel, avec deux points. Gilles Gayraud, toujours impressionnant au point, et appuyé par Anthony et José. Ce dernier conclut la deuxième mène par un magnifique carreau. Le multiple champion des Bouches-du-Rhône est salué par ses coéquipiers.

Ça joue également très bien côté Sorrel, et pour cause. Ce n'est pas un hasard d'être arrivé à ce niveau-là de la compétition. La différence se joue peut-être sur la régularité et la polyvalence des joueurs.

Le jeune Louis Molinas signe de beaux tirs mais fait également des trous, à son grand dam. Côté Gayraud, les ratés sont moins nombreux. 

Tyson Molinas, qui s'apprête à jouer ses quarts de finale face à Hatchadourian, est venu encourager la triplette Sorrel qui remonte à 2-2 au bout de 3 mènes. 

La quatrième mène est particulièrement douloureuse pour Louis Molinas, Jacques Lombard et Patchouly Sorrel. Gayraud termine avec trois boules par terre et une dans les mains. C'est un +4 qui fait mal et creuse l'écart. (7-2)

Antoine "Vigo" Dubois s'approche du terrain et regarde quelques minutes. Marco Foyot passe également, éliminé par Salvini avant les 32e de finale cette année.

Gayraud frôle la victoire une première fois

L'énergie n'est plus la même du côté de la triplette Sorrel. Louis n'est pas dans sa partie et se manque plusieurs fois au tir. 5e mène, Gayraud a la gagne. Et pourtant, ça ne veut pas. Pas encore. Au lieu de 6, ils prennent un point. (8-2)

Gayraud marque trois points à la 6ème mène et se rapproche du carré qui le fait tant rêver. (11-2). Du côté adverse, Sorrel a pris les choses en main au tir, et cela semble porter ses fruits. Ils remontent à 6-11. 

Deux mènes annulées… et la consécration

La huitième mène est annulée pour cause de bouchon noyé par Sorrel au tir. Il n'a pas eu le choix, la boule de Gilles Gayraud était placée juste devant le but.

Il sort encore du terrain à la mène suivante, cette fois-ci du fait d'Anthony Michel, "Antho". Tout se joue à la dixième et dernière mène.

Coup de tonnerre à Borély, Dylan Rocher, Stéphane Robineau et Henri Lacroix ont été éliminés par Courtois sur le terrain d'honneur France 3, 3-13. La "dream team" ne remportera pas La Marseillaise 2022. La rumeur se répand comme une traînée de poudre.

Les spectateurs qui sortent des tribunes parlent d'une "mauvaise" partie : "Ça n'a pas bien joué. Ni Rocher, ni Robineau, ni Lacroix". À ce moment précis, Anthony Michel fait un superbe carreau. "Aaaah, ici ça joue !".

Dans la foulée, Gilles Gayraud, José Amaya et Anthony Michel l'emportent face à Sorrel (13-6). Ils en rêvaient, ils l'ont fait. Et l'aventure n'est pas finie pour eux. Rendez-vous aux demi-finales face à Dubois.