• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

VIDEO. Marseille : des “tirs d'intimidation” à la kalachnikov en plein quartier

Cité de la Bricarde à Marseille. / © Jean-Manuel Bertrand
Cité de la Bricarde à Marseille. / © Jean-Manuel Bertrand

Un quartier populaire du 15ème arrondissement de Marseille a été le théâtre de tirs à la kalachnikov dimanche après-midi, probablement des "tirs d'intimidation", d'un commando lourdement armé. Une vidéo amateur de l'attaque a été publiée sur les réseaux sociaux. 

Par France 3 Provence-Alpes (avec AFP)

Les faits se sont déroulés dimanche vers 13h30. Un commando a tiré des rafales de kalachnikov dans la cité de la Bricarde, située dans le 15ème arrondissement de Marseille.

Dans une vidéo amateur publiée sur Twitter par France Bleu Provence, on peut voir cinq hommes cagoulés et porteurs d'armes longues, regagner deux voitures en courant, alors que des tirs claquent. D'autres individus les attendent près d'un troisième véhicule. 

"Il n'y a eu ni blessé ni impact, mais on a retrouvé des douilles de kalachnikov", a indiqué une source policière. "Ca a été très rapide, les auteurs ont pris la fuite et dans le quartier plus personne ne parle", a-t-elle précisé.

 La police judiciaire a été saisie de l'enquête.

Dans un communiqué, la sénatrice Samia Ghali (PS), ex-maire des 15-16e arrondissements, a décrit des habitants "pris en otage des feux croisés à l'arme de guerre d'un commando d'une dizaine d'hommes". 

L'élue a indiqué vouloir demander officiellement mardi au ministre de l’Interieur lors des questions au gouvernement, un comité ministériel de sécurité pour Marseille. 

Scène similaire à la Busserine en 2018

Cette scène n'est pas sans rappeler celle d'un lundi de l'Ascension, en mai 2018. Un commando armé d'une dizaine d'hommes avait fait irruption dans une autre cité du même arrondissement de Marseille, la Busserine, en fin d'après-midi alors que des enfants jouaient dehors.

La piste d'un acte d'intimidation entre deux réseaux avait été privilégiée par les enquêteurs.

A Marseille, trois hommes sont morts depuis le début de l'année dans des règlements de compte liés aux stupéfiants.

A lire aussi

Sur le même sujet

Point Cult' : l'art contemporain pour tous ?

Les + Lus