VIDEO. A Marseille et à Tunis, la consommation de cannabis n'expose pas aux mêmes risques

Publié le Mis à jour le
Écrit par Nina Pavan, KB
En Tunisie le Parti de la feuille se bat pour la dépénalisation du cannabis, en France un projet de légalisation du cannabis thérapeutique est à l'étude
En Tunisie le Parti de la feuille se bat pour la dépénalisation du cannabis, en France un projet de légalisation du cannabis thérapeutique est à l'étude © Les Haut-Parleurs

Nos reporters des Haut-Parleurs, Charlotte Lazarewicz à Marseille et Haythem El Mekki à Tunis, vont à la rencontre de consommateurs de cannabis. En France et en Tunisie, la loi est la même mais l'application est bien différente.

C'est une drogue largement répandue partout dans le monde, mais dont la consommation est parfois très sévèrement punie, surtout en Tunisie. Nos reporters des Haut-Parleurs, Charlotte Lazarewicz à Marseille et Haythem El Mekki à Tunis, comparent l'application de la loi anti-drogue dans leurs 2 pays. Fumer un joint à Tunis n'expose pas aux mêmes risques qu'à Marseille.

Une enquête menée en juin 2018 par l'Ifop révèle que 56% des Français s'opposent à la légalisation du cannabis. En revanche, 82% sont favorables à un usage thérapeutique encadré.

Ça ne sert à rien de nous mettre en taule, on va continuer à fumer

explique Mourar, condamné à deux reprises pour consommation de cannabis en Tunisie

En Tunisie, on compte environ trois millions de consommateurs quotidiens, selon l'association tunisienne d'addictologie. Les infractions liées aux drogues représentent 28% des détenus.
 

Tolérée mais pas toujours pas autorisée

Dans nos deux pays, la simple consommation de cannabis entraîne une amende de 3 750 euros, assortie d'un an de prison. Depuis que la loi sur la loi anti-drogue a été votée en 1992, plus de 120.000 personnes sont allées en prison en Tunisie.

La législation tunisienne est copiée sur le modèle français. Sauf que là-bas, la loi est véritablement appliquée. Malgré une politique parmi les plus répressives d’Europe, les Français, et en particulier les mineurs, figurent parmi les plus gros consommateurs de cannabis de l’Union européenne.

2 milliards d'euros de recettes fiscales

Le 20 juin 2019, le Conseil d'analyse économique, instance indépendante mais placée sous l'autorité du Premier ministre, préconise la légalisation pure et simple. Cela permettrait un contrôle total de l'Etat sur la production et la distribution du cannabis. Mais surtout deux milliards de recettes fiscales par an.   "Ça ne sert à rien de nous mettre en taule, on va continuer à fumer", explique Mourar, condamné à à la prison pour consommation de cannabis en Tunisie.

Les discussions sont intenses dans les deux pays et les avis partagés. Les exemples disponibles disent tout et leur contraire. On observe une baisse significative de la consommation aux Pays-Bas, où la tolérance des drogues douces est officielle depuis 1976, mais une augmentation de la consommation en Uruguay depuis la légalisation.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.