VIDEO. Pitbull, American Staff', rottweiler... Comment devenir propriétaire d'un chien de catégorie ?

durée de la vidéo : 00h00mn46s
Les règles pour devenir propriétaire d'un chien de catégorie sont très strictes. L'éducateur canin Patrick Villadry vous livre ses conseils. ©France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur

Certaines races de chiens sont considérées comme étant suffisamment dangereuses pour que leur possession soit encadrée par des règles strictes.

Attention, chiens dangereux. De plus en plus de personnes sont tentées de devenir propriétaires d'un chien de catégorie comme les pitbulls, les American Staff', les rottweilers ou les tosas. Mais ces animaux sont considérés comme dangereux, notamment par le gouvernement à partir du moment où l'animal est "susceptible de représenter un danger, aussi bien pour les personnes que pour les animaux domestiques". Si vous souhaitez devenir propriétaire de ce type de molosse, voici les règles à respecter.

Obtenir une attestation d'aptitude

La loi du 6 janvier 1999 prévoit pour les chiens catégorisés un permis délivré par la mairie. "Pour cela, il vous faudra obtenir le passeport donné par un vétérinaire avec la mention à l'intérieur 'vaccinée' pour la rage, précise Patrick Villadry, éducateur canin. Il vous faudra aussi une attestation d'aptitude donnée par un membre agréé par la préfecture de votre département."

Pour cela, il faut suivre une formation de sept heures sur l’éducation et le comportement du chien, ainsi que sur la prévention des accidents.

Effectuer une visite chez un vétérinaire comportementaliste

"Une visite vétérinaire comportementaliste et une assurance responsabilité civile sont aussi obligatoires", martèle le spécialiste canin. Un vétérinaire doit avoir réalisé une évaluation comportementale entre 8 mois et 1 an d’âge. "Si le chien est âgé de moins de huit mois, il sera délivré un permis de détention provisoire au propriétaire", précise la loi.

Tenir l'animal en laisse et muselé

Pour rappel, les chiens de catégorie sont interdits aux personnes mineures, aux personnes majeures sous tutelle (sauf si autorisation par le juge des tutelles), aux personnes condamnées (crime ou peine d'emprisonnement pour délit inscrit au bulletin n°2), et aux personnes auxquelles on a retiré le droit de possession ou de garde d'un chien. "Bien entendu, il vous faudra, dans tous les lieux publics, tenir votre chien en laisse et muselé", conclut Patrick Villadry.